P l e a s u r e | Isaac D. Arcangel | DC
 :: ii.personnages :: premiers pas :: fiches validées

Messages : 52
avatar
Isaac D. Arcangel
danseur + fossa
Sam 23 Juin - 12:50

Let's cuddle so i can steal your body heat

21.y.o
Danseur
Fossa
Prédateur
Homo libéré
caractère

- Boy -Young -Freedom - Illicit - Love -Kiss -Dance -Move -





▬ T'as le sourire coincé entre les dents, la langue tirée, l'corps en exalte, l'coeur en or, tu vis sans modération, Isaac, la vie, tu la roules, t'en fais un joint et tu la fumes. Avec toi, y a pas d'entre deux, y a pas de juste milieu, tu sais pas faire, tu sais pas comment t'y prendre, avec toi c'est brut, c'est direct, c'est léger et lourd, c'est fébrile et violent à la fois, t'es un paradoxe.
Avec toi, c'est les rires qui se fendent dans la gorge, les sourires qui tirent sur les joues, les bouches qui se mêlent, les corps qui s'touchent, c'est les soirées de pas d'heures, c'est à l'improviste, sur un coup de tête, à l'arrache. T'y vas à l'arrache Isaac, enfin, à l'instinct comme tu dis, tu l'dis le doigt levé, un peu bourré, l'exagération dans ta voix de bourge caricaturé puis après tu te marres, tu pouffes de rire, tu t’éclaircis la gorge et reprend, les sourcils haussés, la voix aiguë, trop aiguë et puis tu pars dans un discours délirant de l'aristocrate coincé et prédateur qui s'croit supérieur .
T'es un intrépide, l'air désinvolte, t'es dans la provoc, un peu ambigu, tu déstabilises et tu savoures, t'es un justicier qui envoient se faire foutre les conventions et les préjugés, alors des fois tu craches ton mépris, l'air sarcastique – mais toujours avec le sourire, faut être poli - tu règles tes comptes mais pas que, ceux des autres aussi. Parce que t'observes, t'observes bien Isaac, les yeux qui louchent, les regards qui lorgnent, les mains baladeuses ou les rires carnassiers tu les connais, tu les vois. Les prédateurs qui s'font rois. Les regards qui s'font un peu trop noirs et les poings qui s'préparent, les instincts et les canines qui démangent, tu le sens, tu les flaires aussi, alors t'arrives, sourire en coin, tu transpires la provocation. Tu t'imposes, tu les écrases, t'as une assurance qui déstabilise. Toi, tu fais dans l'intimidation, dans l'humiliation mais si vraiment ils veulent, tu peux leur offrir une jolie droite dans leur gueule de merde.
Faut pas croire.
T'as les crocs aiguisés.
T'es un chasseur de la nuit.
T'es un paradoxe, un imprévisible, un intenable.
Du coup, ils te répondent à coup de va te faire foutre sauf que toi ça te saoule, ouais, t'es pas le plus grand prédateur mais on te sens bien, alors ça t'exaspère et pour qu'ils ferment leurs gueulent tu mets tes lèvres sur les leurs avant qu'ils prennent un air traumatisé, puis quand tu poses la fâcheuse question de savoir s'ils ont aimé, ils partent comme des cons devant ton regard impassible avec le même sourire.
- Ils se sont p't'être rendus compte qu'ils auraient aimé que t'ailles plus loin nan ? -
Bande de spécistes effarouchés.
C'est qu'ils ont leurs principes, ils touchent pas aux mâles d'autres espèces, nan parce que faut pas, soit t'es sous côté dans la catégorie des mâles prédateurs soit t'as trop l'goût de sang – mais t'as pas choisi d'être comme ça, Isaac, tu peux pas changer, tu t'es pas dit un jour «  tiens, et si j'allais être un prédateur mais pas le plus ? » faudrait p't'être le comprendre – parce que soit t'es trop, soit t'es pas assez.
Bande de cons.
Parce que toi, tu te fous bien de tout ça.
T'as le gun sur les lèvres Isaac, t'assène le coup fatal d'un simple toucher.
T'es aussi un peu rancunier.
Dans ces moments là, tu te sens invincible, intouchable et tu savoures, Isaac, tu savoures.
Tu savoures les nuits, les courbes expressives, la chair qui appelle, c'est les corps mouvants, l'alcool au fond de la gorge, le désir au creux des reins, ça brûle, ça réchauffe, parce qu'on a froid, mais là, on est bien, il fait chaud.
Tu tiens en haleine.
C'est les coups d'un soir, les déboires de chacun, l'envie et le plaisir qui se fondent et qui languissent, les lèvres mordues et les regards désireux. Le besoin de se sentir, de ressentir, l'impression d'être appartenu sans appartenir.
Tu montres ce que tu veux, tu donnes ce que tu veux, on peut bien toucher ton corps mais jamais ton cœur.
C'est grisant.
Là, on oublie tout, c'est l'extase et l'exalte, l'amnésie de la nuit qui prend et vole les cauchemars du jour, c'est le temps de reprendre son souffle.
Mais faut faire gaffe, parce que faut pas s'le cacher, mais faut pas trop s'attacher, faut pas déconner quand même, faut l'dire, ça fait peur. Alors tu mets un peu de distance, pour être sûr que ça dérape pas trop et puis bon, t'es un libre, un affranchi des règles, un libertin.  
Faut pas s'enticher.
Tu traites tout le monde comme ton égal, tu fais pas dans la hiérarchie parce que faut pas croire c'qu'on dit, y a des proies qui s'font malsaines et des prédateurs qui s'font discrets.  Alors les préjugés à deux balles, t'en à rien à carrer, tu te fis à ton instinct et tu te fais ton propre chemin. Faut faire dans la régulation des cons, c'est qu'ils sont une espèce invasive en plus, pensez-vous.


Et puis tu sais, des fois tu te dis que t'es inachevé. Que t'es un prototype, un rafistolé, un peu cassé, pas très abouti avec des pièces manquantes, que 93 jours, c'était peut-être pas assez. Qu'y a un truc qui te manque.
Un truc important.
Nan parce qu'en vrai, t'es un novice, un pas doué, un bleu dirons-nous, parce qu'en matière de relations humaines, tu sais pas t'y pendre, tu dis le contraire de ce que tu veux, tu fais le contraire de ce que tu penses, tu prends tout à la légère, l'auto dérision, c'est ta meilleure pote, nan parce que toi, tu te prends pas au sérieux, tu déposes pas les choses, tu les dis pas, tu les jettes à la figure et les cris. Nan toi ce que tu sais faire c'est être le bon pote sur qui on peut toujours compter pour de l'aide ou une soirée, jouer le sadique et l'justicier ça tu sais faire, faire danser tes doigts sur les torses nus et mêler ton souffle au leur aussi mais dès que ça devient sérieux, t'as l'rire qui d'vient nerveux puis tu détournes la conversation.
Danser corps contre corps, exposer les courbes accomplies, faire d'un délice un caprice et de rire aux éclats et plus sûr et reposant.
C'est plus accueillant.
Et puis merde, autant le dire, c'est que des fois, t'es paumé. T'es là, tu demandes ce que tu fous, tu dérives et tu te noies, tu bois la tasse, tousses, te brûles les yeux, tes lèvres ont un goût de sel mais c'est pas grave. C'est un mélange de larmes et d'amertume. Et puis t'as mal à la tête, tes questions te cassent la gueule, elles s'accumulent et attendent mais t'as pas les réponses Isaac, tu sais pas, alors tu les envoies se faire foutre dans le magnifique tiroir – toi même tu sais – où t'accumulent tout ton bordel que tu « rangeras plus tard ».
T'es un troublé Isaac, un ovni. Un perdu, un perché. Pourtant, finalement, t'es juste un gamin qui a manqué d'affection et qui s'est pris le pied dans ses illusions.
T'es juste un gamin à qui on a pas appris à vivre normalement – et c'est quoi d'abord être normal ? -



►Il a un gun dans la bouche, c'est le regard revolver et le baiser tueur. ►C'est le prédateur homo libéré, celui qui prend un malin plaisir de jouer avec les spécistes coincés et effarouchés. ►Isaac, il fait dans le headshot, c'est un bon, y a p't'être des bavures mais c'est pour réguler les cons et calmer les ardeurs. ► Puis faut l'dire, si on oublie l'odeur du prédateur et des hormones, il se fait discret, on croirait pas mais il a les crocs aiguisés.  ►Quand tu croises son corps, y a ton regard qui s'accroche ►Le corps, c'est la meilleur protection qui soit, on peut toucher et on peut l'regarder mais l'intérieur est intouchable ► ll connaît tous les gérants des clubs, des bars, des boîtes faut dire, c'est son travail, il est danseur dans des clubs et soirées - souple sur les jambes et déhanché endiablé - ►Mais c'est aussi le mec qui veille, c'est un gars de la sécu lui, oh y a pas l'costard mais c'est encore plus efficace ►Il suinte et transpire la provocation si jamais il t'a dans son visu, cause toujours, il te descend après ► lsaac, c'est surtout une force tranquille, c'est ceux qui font le plus flipper, c'est les imprévisibles dans l'âme, tu sais pas de quoi ils sont capables – lui même ne sait pas  ► Il se fit à son instinct, il loupe pas l'coche, il crache sur les préjugés parce que c'est quand même bien n'importe quoi, y a quand même franchement mieux à faire de sa vie, du coup, qu'tu sois un  lapin ou un lion, il en a rien à faire.
◄ Laisse planer le doute et le mystère sans le vouloir spécialement◄ Utilise souvent son 2ème prénom,  Dante, pour se « préserver » ◄ Très doué pour la danse ◄ Très loin d'être pudique ◄ S’extasie facilement ◄ Libéré sur tout ◄ Grosse brèle en cuisine ◄ Respecte absolument pas la vie privée, de nature curieuse, il se gène pas pour poser des questions ou sinon, rechercher des infos ◄ Trouve la police incompétente  et/ou trop passive◄ Aime les sensations fortes ◄ Adore sa moto ◄ Dynamique et intenable◄ Direct et n'a pas vraiment de tact parce que c'est un pas doué ◄ Pas du genre avare sur les critiques mais pas sur les compliments non plus, il dit ce qu'il pense mais après, tu en fais ce que tu veux, il dit tout sans aucunes arrières pensées ◄ Par contre, s'il est décidé à quelque chose, il lâchera pas l'affaire ◄ Peut se montrer capricieux ◄  Fait parfois beaucoup plus que son âge ◄ A le visage très expressif et souvent un sourire placardé aux  lèvres ◄ Peur de tomber amoureux et de trop s'attacher ◄ Du coup fait genre qu'il s'en fout  ◄ Sait être très sérieux ◄ Traîne beaucoup plus dans les rues que chez lui, il n'y est quasiment jamais ◄  N'a tellement aucune fierté que c'en est déstabilisant ◄  Parce qu'il est du genre sans règles, il fait ce qu'il veut, quand il veut ◄ Est très très très nul en jeux vidéos mais tente de s'améliorer ◄ A tendance à accorder beaucoup d'importance pour des choses futiles ◄ Ne sait vraisemblablement pas qu'il y a des choses qui ne se disent pas ◄ Aurait besoin d'être éduqué ◄ Même s'il ne le dit pas, il aimerait se poser, faire des études etc ◄ A le besoin de se sentir aimé ◄ Perdu mais ne le montre pas ◄ Fait très insouciant et idéaliste ◄ Très tactile ◄   … ☼





Ookurikara // Touken Ranbu



taille :

1m78

Carrure :

Musclé // Gracieux // Souple //  

yeux :

Marrons

cheveux :

Châtain-brun // Mèches rebelles

signes :

Tatoués sur les bras et dans le dos //  Sourire aux lèvres quoiqu'il arrive, qu'il embrasse ou qu'il te descende, c'est le visage charmeur aux canines aiguisées




Isaac, c'est le mec que tu croises tout le temps. C'est le mec, tu vas en soirée, dans un bar, dans un club, il est là, il trouve toujours quelqu'un,  y a toujours quelqu'un qui le connaît puis faut le dire, les gérants le connaissent.
C'est le mec qui a des contacts.
C'est aussi le mec qui boit et qui gerbe jamais - il s'en étonne toujours -
C'est le mec que t'aimes bien aussi, il est cool Isaac, pas de prise de tête, en soirée, tu veux une clope, d'l'alcool, de l'argent, de l'aide, il a tout. C'est celui qui a la débauche classe.
Puis tsais, Isaac, à force, il a ses repères, il connaît, il te connaît.
C'est le mec, tu sais pas trop ce qu'il fait, il te regarde, il regarde son portable l'air suspicieux, il sourit puis il part. Mais ça, c'est si t'es un connard ou qu'il a quelque chose à tirer de toi, mais c'est pas l'gars méchant, non, il a ses principes.
Tsais, c'est pas le mec qu'on remarque direct, pas tout de suite.
Il est même discret s'il le veut.
Enfin, ça dépend avec quoi, avec quelques grammes dans le sang, là, tu le remarques – torse nu aussi -
Mais tsais, quand tu le remarques, y a ton regard qui s'accroche, rien à y faire, t'arrives pas à t'en détacher. Il a le sourire communicatif et les yeux brillants.
Y a un truc moi j'dis.
Nan mais tsais, il a ce côté mystérieux, l'air enfantin et noir à la fois, le regard qui te dit que j'ai vu des trucs que t'as jamais vu, le regard qui te dit « tu peux me toucher, me sentir, me ressentir mais tu me verras jamais »
Le regard qui te dit jte sonde.
Celui qui dit je sais, mais il sait quoi ?
Parce qu'en fait, Isaac, c'est l'enfant qui courait tout le temps, qui souriait tout le temps, qui parlait fort, riait fort – et encore maintenant - qui tirait sur la jupe de maman "Pas le temps" alors qui allait voir papa "demande à maman" du coup au final, il partait. Tfaçon, personne remarquait. À l'école, c'était l'élève qui avait un « comportement à revoir » celui qui avait soit disant une mauvaise influence mais Isaac, il voulait juste s'amuser et qu'on le remarque. Puis ses camarades, on l'aimait bien. Il était pas un faiblard de proie mais pas non plus un prédateur assoifé. Mais il voulait que ses parents le remarquent puis au bout d'un moment,  il a abandonné, il a accepté qu'ils avaient pas le temps.
Tant pis.
(Ouais, c'est ça ...)
Mais dans ce cas là, il allait faire ce qu'il voulait et pas suivre le parcours pré-fait de ses parents, papa et maman étaient doués et intelligents mais ils souriaient jamais, ils étaient là, passifs, à laisser la vie leur s'échapper de leurs mains, et ça, Isaac, il voulait pas devenir comme eux.
Alors il a commencé à sortir.
Pour apprendre à vivre.
À traîner dans les rues, dans les coins et recoins ( un peu trop sombres )
Et il a dit merde à tout, il savait pas comment faire, il avait rien appris et il comptait bien remédier à ça. 2000 à l'heure à 2000% c'était ça.
À l'école, c'était pas intéressant, on leur apprenait même pas la vie d'abord.
Alors le sac sur les épaules, il partait à la recherche du démentiel, du savage, de l'illicite à souhait, de la vie à l'état pur, le brut.
Il était sous adrénaline.
Il étais sous perf, dans un état d'excitation permanente, ça le maintenait vivant.
Courses de voiture illégales dans les rues, règlements de comptes en passant par les boîtes libertines entre espèces, il a appris un peu tout, touché à tout mais on va pas rentrer dans les détails parce que ça ferait long tout ça.
C'était beau, aussi, le sentiment d'exister, de toucher du bout des doigts la vie, d'la provoquer, de la narguer aussi parce que faut le dire, il jouait certainement un peu trop avec elle.
Spoiler Alert : Il a toujours gagné.
Il fait pas dans la mesure Isaac, il fait dans la démesure.
L'exagération, l'exubérance, l'extravagance, c'est le déjanté, il voit toujours plus grand, l'air innocent, p't'être un peu rêveur et idéaliste, mais il a les griffes et les dents de prédateur, c'est clair.
Il se permet ce qu'on se permet pas, il ose ce qu'on ose pas et que il tend à atteindre l'inatteignable.
Pas de barrières, pas de limitation, tfaçon, vaut mieux pas, il a pas de freins
Il devenait accro. Il était d'une franchise et d'une sincérité déstabilisantes, c'était du rentre dedans, y avait une pureté qu'on avait du mal à comprendre, à saisir, il passait du tout au tout, tsais, au fond il est un peu comme un chat, il ronronne, il s'amuse mais après, si on le fait chier, il montre les crocs et il feule.
Et c'est que ça fait peur, ils cachent bien leur jeu.
Au fond il est resté le même, il a l'air d'un gamin qui découvre la vie et qui s'extasie pour tout et rien.
Mais faut pas abuser.
C'est un gamin qu'on a souillé aussi, qu'on a brisé.
Et il a fait l'erreur d'aimer. La putain de grosse erreur de sa vie, nan parce que faut pas croire, la délinquance, c'est rien. Puis il faisait rien de mal, c'était juste illégal, il était pas conforme à la société et de toute manière, il savait pas ce que c'était que d'être conforme. Pour lui, c'était sa façon de vivre et c'était normal.
Il a appris à se débrouiller tout seul, sans l'aide des autres, il a appris à prendre des risques et à expérimenter, peut être trop parce qu'il sait pas quand s'arrêter.
Mais aimer, ça, il savait pas ce que c'était et franchement, c'est de la merde.
(ouais, c'est ça … )
C'est pas aussi cool que l'adrénaline.
Y a quelque chose de malsain là dedans.
Parce qu'en fait il était juste un naïf qu'on manipulait, celui qui prenait des risques et qui était plutôt mignon alors des fois, l'avoir dans son lit, c'était pas mal.
C'était le chef d'un gang, des histoires de trafics de drogue et d'autres trafics d'argent, rien de mal en soit, sauf que ça, c'était ce qu'on lui disait.
Et puis finalement, il s'est retrouvé face à un de leurs fournisseurs, une autre bande,  ils avaient la haine, de la marchandise impayée visiblement, sauf que là, on lui parlait de trafic de proies, lui, sur le coup, il a un peu déconné, genre beaucoup, c'était pas leur politique.
Ils faisaient pas dans ça.
Mais merde, visiblement si et on connaissait son nom.
Alors il a regardé autour de lui, la peur dans les yeux,il avait du mal à respirer, pour la première fois de sa vie je crois qu'il a su ce qu'était la peur.
Il a eu peur de lui, de ce qu'il avait fait, de ce qu'il avait cautionné sans le vouloir.
D'une réalité bien trop sombre pour lui, d'une réalité qu'il ne comprenait pas.
Y a bien eu des coups, dans le visage et dans les côtes mais ceux là, ils ont pas fait mal nan.
C'est la trahison, l'impression d'être souillé, il a eu envie de gerber. Ça lui a pris aux tripes.
Et finalement, il a fait genre qu'il s'en foutait, qu'il avait pas la haine, que son gang, ils étaient tout pour lui. Le mieux, c'est de taper à l'intérieur.
Alors il les a réduit à néant, il a foutu la merde et laissé les clients et fournisseurs s'occuper d'eux, c'étaient des charognards, des carnassiers.
La police, de toute façon, elle était incompétente, il était obligé de régler les choses à sa manière.
On est jamais mieux servi que par soi-même non ?
Il a décidé de partir sur l'autre continent, en espérant que son nom n'avait pas traversé l'Atlantique.
Un billet sans retour à Zootopie et le voilà parti de l'Espagne, son pays d'origine.
Il a gardé un accent mais son anglais est totalement correct.
Et le plus important, c'était tout ce qu'il allait pouvoir faire.
Oh, il avait encore beaucoup à apprendre, il partait juste avec son sourire, le regard pétillant quoi qu'un peu noirci.
Le sac sur le dos remplit d'espoir et de rêves.
Mais c'était toujours un pas doué, un non conforme, pas qu'il en avait spécialement conscience mais une chose de sûre, ce qu'on appelait l'amour, ça, c'était vicieux. Fallait s'en tenir éloigné.
Sourire coincé entre dents, un peu en coin, l'air malicieux et totalement inconscient, il était vraisemblablement prêt à goûter aux joies de ce pays et à s'y faire une place.
Y aurait certainement aussi des coins un peu plus sombres mais pour ça, il était prêt et ça allait être funcky.



« Alors oui, tu vacilles un peu des fois, tu dérapes, entre deux gorgées t'as la tête qui s'embrume, tu uses habillement de tes poings et montres les crocs, tu te fais justicier histoire de calmer la connerie, le « je m'en foutisme » est quand même une belle philosophie.Tu goûtes la vie, tu la défies, tu prends des risques – trop - Tu courbes ton corps et réponds au désir, tu souris à t'en décrocher la mâchoire, toujours, t'es peut être un peu maladroit, intenable et inépuisable,  pas très facile à cerner mais c'est beau, quand t'essaies de vivre. »













by solvia


J'vous love B)
Reiseisa











Messages : 148
avatar
Eliott Powell
staff + cuisinier & youtubeur + panda
Sam 23 Juin - 13:33

Fossa **
Bon choix d'avatar !

Bonne idée le métier B)
Bienvenuuuuue *^* !


Eliott Powell




Invité
Invité
Sam 23 Juin - 15:52

mais c'est pas possible. vos fiches sont parfaites. ce forum est tellement rempli de fiches so aes ** jpp vraiment // j'aime le choix de l'animal, de l'avatar, le prénom, ta plume

bref. ISAAC JTM.
du love et des paillettes baby ♡




Invité
Invité
Sam 23 Juin - 16:25

putain mais toi et tes perso parfait jppp stooop it guuurl
comment dire que ta plume me donne tjrs des orgasmes inconsidérés, j'ai fait une syncope en voyant la taille de la fiche et pourtant, j'ai lu d'une traite sans m'arrêter, jpp c si beau épouse moi, donne moi une part de ton talent srlyyyyyy j'ai adoré
mais genre,
vraiment tout
jconnaissais pas du tout le fossa c hypra cute aled
ton perso est parfait je pleure, ce que tu dépeins dans ta fiche est tellement bien amenés, c'est beau, poétique, fluide et surtout réaliste ; mention spéciale pour bien intégrer les différences et le spécisme dans ta fiche, j'ai été si heureuse jppp, puis toi même tu sais ton avatar irl jle bz sans concession
jpp
jpp vrmt

on va encore m'engueuler car jt'ai valid trop vite ptddrr mais la fiche est finie et giga perfect, jpeux pas te laisser violet, comme ça ALORS GOGOGO

(danse sur mon corps bby)
félicitation - tu es validé(e) !

Félicitations ! Tu es enfin un habitant de Zootopie ✿ Nous te souhaitons tous de t'y plaire et d'y vivre le plus longtemps possible !

Tu vas pouvoir poster ta fiche de lien pour pouvoir avoir des liens entre thérianthropes ; tu pourras aussi créer ton téléphone, ton listing rp et tes applications si tu le souhaites ! ✿

Au niveau des listings, il sera obligatoire que tu passes par le recensement des avatars et si tu as un double comptes, il faudra le signaler ici ! Il faudra aussi que tu recenses ton animal. Pour les avatars irl, ne t'inquiète pas, c'est facultatif et tu peux le trouver à cet endroit ! Tu devra aussi indiquer ta profession, ici !

Nous t'faisons des milliards de bisous <3






Messages : 60
avatar
Samuel Levy
inspecteur de police + écureuil
Sam 23 Juin - 16:45

ce prénom. ce prénom. ce feat, ce feat irl , cette fiche.

J'veux te faire des bisous tout doux.

strflh



Merci à Victoria, Clyde, Audric et Yun pour les avatar ♥




Messages : 52
avatar
Isaac D. Arcangel
danseur + fossa
Sam 23 Juin - 16:59

Eliott Anw gngngn thx ça me fait plaiz B) du love sur twa omg ♡♡♡

Bonnie Han cute ** genre merci, je suis contente, beaucoup de paillettes et de love sur toi bby wink

Dallas MAIS GENRE OMG QUOI TU VEUX ME TUER ? omg feels genre c'est bcp trop de compliments pour moi là genre jpp strflh t'es trop cute gngngn jpp ça fait trop trop trop plaiz omg
Oui, la taille mdr, I know  afraid
mais genre grave jt'épouse direct bb TT ♡♡♡
TAVU ? J'adore le fossa mdr **
Mais genre jpp merciiiiii  cry je suis contente que ça ressent jvoulais que ça s'intègre dansles problématiques toussa toussa et faire une critique et un parallèle avec notre société toussa toussa bref jpp jte love  cry
( so grave, jdanse sur ton corps quand tu veux beb  bb )

Samuel Omggg je suis contente qu'il te plaise et tout je feel aussi sur Samuel d'ailleursen passant xD
Genre jte fais des bisous aussiiii  OMG ♡♡♡



J'vous love gngngn ♡




Contenu sponsorisé





Page 1 sur 1