Ici tout l'monde déraille ϟ Solal ((terminée))
 :: ii.personnages :: premiers pas :: fiches validées

Messages : 83
avatar
Solal Jensen
pizzaïolo | dealer + antilope
Mer 4 Juil - 13:42

On devrait rendre illégale la pizza à l’ananas

24 ans
Pizzaiolo (et dealer à temps perdu)
Antilope cervicapre (ou Black Buck)
Victime Proie
Sexualité très sexualisée
caractère
Blasé. Le monde est blasant vous trouvez pas ? Bah voilà.

Perfectionniste. Hors de question de faire les choses à moitié. Au point de m’en rendre parfois malade. Mais je ne vois pas l’intérêt de faire quelque chose si c’est pour le faire mal.

Calme. A force d’encaisser et toujours garder pour moi, c’est devenu un peu comme une seconde nature. Rares sont les fois où je me suis véritablement énervé. Mais quand ça arrive, mieux ne vaut pas être dans les parages.

Discret. J’ai longtemps été quelqu’un d’effacé, presque invisible. Et attirer l’attention n’est pas quelque chose que j’apprécie particulièrement. C’est sûr que mon mètre 87 ne m’aide pas forcément mais je sais comment raser les murs et baisser les yeux pour me faire remarquer le moins possible.

Sarcastique. Parfois un peu malgré moi. C’est juste que je peux pas m’empêcher de trouver quelque chose à redire quand j’entends certaines conneries.

Suspicieux. Je fais difficilement confiance aux personnes qui m’approchent. J’ai toujours tendance à croire qu’on cherche à tirer profit, ou que rien n’est totalement désintéressé. Et en même temps, je crois que j’ai pas totalement tort.

Cultivé. Jusqu’à mes 20 ans, je passais la plupart de mes journées à lire et à étudier. Alors ça laisse quelques traces. Et il est difficile de totalement se défaire de ses vieilles habitudes.

Curieux. Pas une curiosité malsaine. Mais j’aime m’intéresser, poser des questions, en savoir plus sur quelqu’un. J’aime comprendre les subtilités de la personnalité des uns et des autres (mais ça veut pas dire que j’veux devenir ton pote).

Egoïste. Disons que j’ai appris à me faire passer avant les autres. A force de ne jamais être considéré par ma propre famille, je me suis rendu compte qu’il fallait penser à soi. Alors si je dois choisir entre moi ou quelqu’un d’autre, désolé mais je n’ai pas besoin de réfléchir très longtemps.

Séducteur. Quand c’est le seul moyen d’arriver à mes fins, je n’hésite pas vraiment à jouer au beau parleur. Et c’est plutôt agréable comme sentiment celui  de plaire. Pour autant, je n’ai jamais ressenti quelque chose qui semble se rapprocher du truc qu’on appelle « l’amour ». Mais de ce que j’entends, ça craint vachement l’amour.

N'aime pas s'excuser. Je crois qu'il y a pas besoin de développer?



OC // Abyss Stupid Dragon


taille :

1m87

poids :

84kg

yeux :

Marrons

cheveux :

Bruns

signes :

Bronze facilement; oreilles percées mais ne met pas toujours des boucles d’oreilles

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu l’impression de vivre dans l’ombre. Celle bien trop grande et omniprésente de ma famille et de mon frère. Petit frère.

Ce frère, je l’ai d’abord aimé comme un fou. Puis détesté. Pour finalement ne plus rien en avoir à foutre.

Parce que comme tout grand-frère, j’étais fier. Et je voulais le protéger, tout lui apprendre et que je devienne son modèle. Sauf que non, ça s’est pas passé du tout comme ça. Et rapidement il a affirmé un caractère qui m’a totalement mis de côté aux yeux des autres.

Un garçon sûr de lui et téméraire. Qui n’a pas eu peur de se lancer à la poursuite de ses rêves. Et surtout qui a marché dans le chemin tout tracé de la famille. Avec sa belle gueule en plus, c’était plutôt cool pour leurs affaires. Ma famille, voyez-vous, c’est cette belle bande d’hypocrites qui pavane sur les plateaux télé, qui fait de beaux discours devant une foule en délire, qui donne des interviews pour les journaux les plus célèbres.

« Nous, prédateurs, prônons la tolérance, l’égalité, et l’amour entre toutes les espèces. Il ne devrait plus y avoir de proies ou de prédateurs, juste des êtres vivants qui s’aiment et se respectent. »

Putain de bullshit à la con.

Et moi dans tout ça ? Bah j’existais pas. J’étais simplement le grand-frère qui avait pas hérité des mêmes gênes.

Bah ouai. Moi, justement, j’étais une proie (et y a pas plus proie qu’une putain d’antilope). Dans une famille de prédateurs depuis des générations, y avait eu une couille dans le pâté quelque part. Alors bien entendu, on a tout de suite parlé de tromperie… Ma daronne, elle l’avait grave mauvaise. Ca a pas aidé pour développer son instinct maternel à mon égard.

Alors à côté du petit frère chéri, je faisais pâle figure. J’ai donc fait profil bas. Je restais dans le rang. J’ai suivi une scolarité exemplaire. Et mon cercle de fréquentations se résumait à deux ou trois amis qui étaient aussi effacés que moi. Un intello, un premier de la classe, un fayot, un lèche-cul, voilà ce que j’étais.  Et pendant que la famille polluait tous les médias possibles avec leurs discours à la con, moi je passais assidument mes examens pour entrer à l’université, sans que personne ne s’en préoccupe.

J’avais beau avoir le meilleur dossier scolaire, mes parents en avaient clairement rien à carrer. J’étais une putain de proie. Un faible. Parce que tout ce qu’ils racontaient ces enfoirés, c’était simplement un bon moyen de se faire mousser et d’avoir de l’argent facile. Alors vous imaginez, pour eux j’étais simplement en train de gangrener la belle famille d’enculés qu’ils étaient.  

Mes premiers pas à l’université, je les ai donc faits tout seul. Parce qu’il y avait plus intéressant, le cadet avait fait le buzz avec une vidéo débile où il venait en aide à un lapin, ou un cochon-d’inde, j’sais plus et je m’en fous, c’était un truc tout fluffy qui m’a donné envie de gerber.

Et cette première année d’études a probablement été la pire de ma vie.

Parce que bien sûr, ça a pas mis longtemps à se savoir que je faisais partie de la famille Jensen. Les opportunistes, les jaloux, les complotistes et  les nanas toutes raides dingues de mon frérot ont pas hésité une seconde à se jeter sur moi. Et devant le frère insipide que j’étais, ils se sont pas gênés pour faire la comparaison.

Et au cours de ma deuxième année, j’ai tout simplement pété un plomb. Tout seul dans mon coin. Comme d’hab. Comme la putain de victime que j’étais. L’autre avait toujours autant la cote, on parlait même de fiançailles avec une starlette écervelée, une girafe qui avait hérité de longues jambes à faire pâlir n’importe quelle top-modèle (hou mais doux jésus ! sacrilège, ils allaient encore faire entrer des gênes de merde dans la famille avec ce mariage à la con !).  Et moi, pendant ce temps-là, bah je cédais sous la pression. J’avais aucune reconnaissance. De nulle part. Une famille qui ne m’aimait pas, des amis inexistants, et des fréquentations qui cherchaient simplement à tirer profit. Donc ouai, j’ai craqué, sans rien dire à personne. J’suis simplement allé chercher du réconfort là où je savais où on pouvait en trouver.

Quand on écoute bien autour de soi, on sait très bien vers qui se tourner si on a besoin d’un petit remontant. J’étais peut-être pas aussi bien que mon rejeton de frère, mais j’étais clairement malin, et attentif. Je savais donc parfaitement où aller. C’est là que tout a changé.

Vous pensez que c’est là où je vous parle de ma descente aux enfers ? Détrompez-vous. Toucher à la drogue n’a pas du tout eu l’effet auquel on peut normalement s’attendre. Enfin si. Mais au lieu d’entrer dans un cercle vicieux qui vous pourris la vie, moi j’ai simplement trouvé un autre monde où j’avais ma place. Parce que finalement, la drogue, j’y ai pas vraiment touché, ça a simplement été la porte qui m’a ouvert la voie vers autre chose. C’est chelou n’est-ce pas ? Vous inquiétez pas, vous allez finir par comprendre.

Je suis simplement entrer dans un univers que je ne soupçonnais pas. Un monde où il n’y avait plus de barrière, où j’ai pu enfin devenir quelqu’un et exister. J’étais venu ici pour me raccrocher à quelque chose, pour obtenir un moyen de ne pas sombrer. Et finalement, j’ai découvert bien plus, j’ai découvert qu’on pouvait se défaire des entraves que les autres nous imposaient. Et j’ai tout envoyé baladé.

Mes études principalement. J’ai tout plaqué, sans avertir personne. De toute façon, qui ça intéressait ? J’ai pris mes quelques affaires et je suis parti sans me retourner de ma piteuse chambre universitaire.

En quelques semaines, j’avais réussi à tisser un lien que je ne savais pas possible. On était quatre. On était inséparable. On faisait tout ensemble. Alors il semblait logique que l’on vive ensemble.

La seule règle : ne pas parler de nos races. On était ce qu’on était, point barre.

C’était avant tout à Max qu’on devait cette alchimie étrange. Au-delà d’être quelqu’un, il était plutôt une entité indéfinissable. Un aimant vers lequel on se tournait et sans lequel on arrivait plus vraiment à vivre. Même si on avait tous notre importance, on savait que sans lui, on était plus rien.

C’était plus qu’un leader, il était notre lumière. Et c’est lui qui a réussi à nous affirmer dans ce monde qui nous avait oublié. Mais finalement, c’était un peu lui notre drogue, notre dépendance.

Sans avoir rien y redire, il a accepté que je me mette un peu à dealer pour lui. C’était le moyen le plus facile de subvenir à mes besoins, et au final, à nos besoins. Max ramenait clairement bien plus de frics, j’ai jamais su à quel point il trempait là-dedans, mais il était clair qu’il fallait pas trop s’y frotter.

Calie et Gaspard faisaient des petits boulots par intermittence. Et on s’en sortait bien. On était libre. On s’aimait et rien d’autre n’avait d’importance. On était presque devenu une seule et même personne. Indissociable. Et personne n’arrivait à comprendre ce qu’on vivait. Mais on en avait rien à foutre.

Ma famille a réagi bien trop tard, j’avais totalement coupé les ponts depuis de longs mois sans que ça les inquiète. Quand ils ont compris, ils ont grave paniqué. Un junkie dans la famille ?! Bordel de cul, la honte intersidérale. Mais j’ai continué à faire ce à quoi j’étais le plus doué : rester dans l’ombre, rester caché, ne pas attirer l’attention. D’ailleurs, ils n’ont toujours pas réussi à remettre la main sur moi. Et c’est à cette époque que je me suis mis à m’inventer une autre vie, à faire planer le mystère autour de moi, à jouer l’âme meurtri. Et  merde, y en a beaucoup qui tombait dans le panneau.

Et le pire, c’est aussi à ce moment-là de ma vie que j’ai commencé à avoir un certain succès. J’ai compris que j’étais pas si dégueulasse que ça, que derrière mes lunettes d’intello, il y avait un type qui pouvait plaire. Alors j’ai aussi décidé de changer, genre physiquement. Au point que des anciennes connaissances ne m’ont pas reconnu lorsque j’ai de nouveau croisé leur chemin. De chrysalide j’étais devenu papillon. C’est beau ce que j’dis hein ?

Sauf que ça a pas trop plu à Max. Je n’ai jamais compris pourquoi. De la jalousie ? Je trouvais ça absurde.

Mais tout ça, ce foyer, cette famille de substitution qu’on s’était créé, c’était qu’une utopie qui ne pouvait pas durer éternellement. Et un jour, il est rentré chez nous dans une colère noire. Ca arrivait souvent qu’il se mette à crier et à casser tout ce qu’il trouvait sous la main. Mais il s’en prenait jamais à nous, enfin pas directement. Sauf que là, il m’a viré. Il m’a jeté dehors et a balancé mes affaires à la tronche. J’ai jamais su pourquoi. Et Calie et Gaspard  n’ont rien fait pour l’empêcher. Je ne leur en ai pas voulu, Max c’était notre Dieu, alors on pliait l’échine sans rien dire.

Je me suis retrouvé à la rue sans avoir rien vu venir. J’avais clairement l’air d’un con.

Pendant un certain temps, j’ai trouvé refuge auprès de certaines conquêtes, qui parfois me glissaient gracieusement quelques billets sous l’oreiller. Jusqu’à ce que je me décide qu’il était temps que je fasse quelque chose de ma vie. Entre certaines âmes généreuses et le deal, j’avais fini par amasser une petite somme. Et je me suis barré.  

Je me suis dit que finalement, il était peut-être temps que j’aille chercher un peu de lumière, et que je foute un peu la merde dans la famille. Zootopia, ça m’a semblé être l’endroit parfait pour ça.

Et j’ai chopé un job. Pizzaiolo. Si j’vous jure. Enfin, ouai, j’admets, je fais plus la plonge qu’autre chose… Mais il m’arrive quand même de mettre la mozzarella, c’est déjà ça nan ? J’travaille dans une pizzeria donc j’suis pizzaiolo, point barre.  

Et vous savez ce qui est fou maintenant ?! C’est que quand je regarde les journaux et que je tombe sur la tronche de mon frère, j'me dis qu'on se ressemble plus que jamais. Je sais pas trop comment je dois prendre cette putain d’ironie du sort, comme si là-haut on avait décidé de me faire un dernier fuck et bien se foutre de ma gueule. Comme si mettre un lion et une antilope dans une même fratrie c'était déjà pas assez comme foutage de gueule...




by solvia


J’sais pas quoi dire, je stresse parce que ma fiche va être caca à côté des vôtres. Mais sinon j'suis contente d'être ici hein!
(au fait, vous êtes très très beaux)
DD







Messages : 39
avatar
Reiqi Ueda
livreur de pizza + chien
Mer 4 Juil - 13:57

Citation :
ON DEVRAIT RENDRE ILLÉGALE LA PIZZA À L’ANANAS

oui.

therapie taxi + antilope et pro-proie que demande le peuple exactement
bienvenue bb stresse pas ce début est deja en hq frchmt
bon couragedflmkj


#BORNHATER
wow look over here, cowards will run away, no doubt are you looking? if you don’t like me, then you do it hide carefully, i can see you, how dare you underestimate me the scale is different here, it’s motherfuckin do or die






Invité
Invité
Mer 4 Juil - 14:34

sois mon dealer
stp

si t'as peur que ta fiche soit cheum, jette un oeil à la mienne
yolo
bienvenue




Invité
Invité
Mer 4 Juil - 14:39

helloooo beau gosse
(je vote pour rendre la pizza à l'ananas illégale)(c'est une abomination)
(j'aime déjà bcp solal)(et le choix de l'animal aussi olalala **)

hâte de le voir inrp
(et marre de ce fofo qui accueille que des membres géniaux)
(jtm déjà)

wonk




Messages : 52
avatar
Isaac D. Arcangel
danseur + fossa
Mer 4 Juil - 14:40

Heuuu okay, j'avais posté un message mais je viens de voir qu'il n'y avait qu'un «  welcome » qui apparaissait owo du coup, je le refais xD

wink
W e l c o m e <3

Alors, oui,cry j'aime trop, le visu est fab et le prénom MY GAD le PRENOM, oui, Solal, j'aime trop et puis l'animal, perfect bon ok, je les aime tous de toute façon TwT et franchement, on imagine bien Solal, comment il est etc, il est bien fait et réaliste et GENRE nan, t'as pas à stresser ;; OMG j'ai hâte de lire l'histoire toussa toussa wonk
Love sur toi wa




Messages : 63
avatar
Elijah White
modo + mannequin | hacker + lynx
Mer 4 Juil - 18:56

Ooohw bel avatar !
J'aime bien le métier de ton perso on pourra peut être se faire un lien avec Eliott mon cuisinier B) *imagine bien une bataille culinaire /out*

BIENVENUE et bon courage pour la fin de ta fiche OMG



           



Elijah White

alias Infinity∞ le hacker ∞


©️ .bizzle
   




Invité
Invité
Mer 4 Juil - 21:25

Mais ce titre serait-ce...
du THÉRAPIE TAXI???
le bon goût jpp
leave la pizza à l'ananas alooooone strflh
j'te souhaite la bienvenue!




Messages : 106
avatar
Sheitan O. Sparrow
funambule + serpent
Jeu 5 Juil - 8:55

Bienvenue ♡ OMG Une antilope c'était déjà trop la beauté mais en plus enfin quelqu'un qui utilise ce feat trop dénigré ♡ strflh omg "SEXUALITÉ TRÈS SEXUALISÉE" haha






Messages : 83
avatar
Solal Jensen
pizzaïolo | dealer + antilope
Jeu 5 Juil - 10:16

Han mais vous êtes trop choux les gens, j'me sens toute émouvée strflh

Reiqi > t'es adorable, merci ♥️

Lise > DEAL! (ma pauvre, tu vas le regretter ahah) et ta fiche est géniale (être enlevée par des chats, le rêve)

Bonnie > Montons un collectif pour interdire la pizza à l'ananas wsh

Isaac > Merci merci merci cry j'sais plus quoi dire maintenant wa

Elijah > Ahah pas de soucis pour la bataille mais disons que c'est pas vraiment un pizzaiolo, il s'en donne seulement le nom (pour lui, travailler dans une pizza = pizzaiolo hoho)

Zero > OUI. J'suis contente de voir que tout le monde a vu la référence, vous êtes des gens biens nieh

Sheitan > Et oui, sexualité très sexualisée (en vrai, j'sais pas ce que ça veut dire mais c'est ce qui correspondait le mieux) (faut pas chercher à comprendre wtf )


EN TOUT CAS, merci à tous, vous êtes trop beaux, trop gentils, trop parfaits. JVOUSAIME.




Messages : 19
avatar
Lukas Velasques
étudiant en LEA + maki cata
Jeu 5 Juil - 13:02

Bienvenu à toi ! ♥️

Que dire... J'aime beaucoup ta plume. Je trouve ton style reposant et tu écris bien.
Et puis, le vava et le rendu est classe !

Bon courage pour la fin, et j'ai vraiment hâte de le voir inrp sur le fo !




Messages : 83
avatar
Solal Jensen
pizzaïolo | dealer + antilope
Ven 6 Juil - 10:13

Merci Lukas cry
Trop de compliments que je me sens rougir derrière mon écran strflh

Et je peux déclarer que ma fiche est terminée!




Messages : 15
avatar
Lucie Brustwarze
facteur + phalanger volant
Ven 6 Juil - 16:09

tu pourras mettre un peu de s*it sur mes pizzas stp ?? ;))))




Messages : 83
avatar
Solal Jensen
pizzaïolo | dealer + antilope
Sam 7 Juil - 23:50

Mdr

Bien entendu, une margarishit pour Monsieur gr




Invité
Invité
Lun 9 Juil - 22:31

ptdr alors juste, la citation, juste pour ça t'es validé OK?????
non en vrai, une fiche longue MAIS QUE J'AI particulièrement appréciée à lire, surtout l'histoire qui est très entraînante ; t'as un style très personnel, le fait que se soit Solal qui raconte, c'est vraiment agréable, c'est fluide, c'est tranquille, y a pas de superflus et tout les sujets sont bien traités - surtout au niveau de la drogue, j'ai bien aimé le fait que tu présentes ça comme sa porte de sortie, son échappatoire, parce que pour beaucoup, c'est ce que c'est, même si, au final, ça lui retombe dessus - du coup, ton histoire est très réaliste et humaine ; tout au long du truc, on s'attache à Solal ehdkb, t'as un peu l'impression de partir en road trip avec pendant la lecture - et si dans le caractère, il semble un peu trop discret et détaché, son histoire arrive à nous pousser à l'empathie et à créer de la compassion et juste pour ça GG A TOI
DONC JUSTE <3333333333 SUPER FICHE G RIEN A REDIRE

JTE FAIS PAS PLUS ATTENDRE

validation

Félicitations ! Tu es enfin un habitant de Zootopie ✿ Nous te souhaitons tous de t'y plaire et d'y vivre le plus longtemps possible !

Tu vas pouvoir poster ta fiche de lien pour pouvoir avoir des liens entre thérianthropes ; tu pourras aussi créer ton téléphone, ton listing rp et tes applications si tu le souhaites ! ✿

Au niveau des listings, il sera obligatoire que tu passes par le recensement des avatars et si tu as un double comptes, il faudra le signaler ici ! Il faudra aussi que tu recenses ton animal. Pour les avatars irl, ne t'inquiète pas, c'est facultatif et tu peux le trouver à cet endroit ! Tu devra aussi indiquer ta profession, ici !




Contenu sponsorisé





Page 1 sur 1