I'm still hungry - ft. Abel
 :: iii.zootopie :: centre ville :: quartier festif

Messages : 102
avatar
Elise Lambert
étudiante en ingénierie + rat
Ven 6 Juil - 23:51


I'm still hungry so I drink to forget

Bière, fromage et déception

Je connais peu de personne qui aiment perdre dans la vie. Forcément, je ne fais pas exception. Après tout, c’est naturel: tout le monde préfère remporter la victoire et sortir triomphant des épreuves de la vie. Hélas, mordre la poussière, ça arrive même aux meilleurs.
Assise au fond de ma chaise, une bière sur la table et la tête en arrière, je laisse sortir un long soupire. La journée à été rude. Physiquement, je suis exténuée. Mentalement, je suis au bout de ma vie.

"Raaaah. On y était presque bordel !"

Je tappe du pied frénétiquement avant d’avaler une grande gorgée. J’suis énervée, triste et dégoutée. Je regarde Abel assis juste en face, il doit être aussi dépité que moi. Peut-être même plus, le connaissant. Actuellement, il doit être en train de s’imaginer courir après une montagne de fromage, tendant le bras en vain pour l’attraper.

Tout avait commencé un peu plus tôt dans la journée. Lui et moi s'étions inscrit à un espèce de concours idiot. Le genre de truc où tu dois traverser des épreuves en équipe. On a eu le droit à un défilé de challenge durant toute la journée: une course d’obstacles, un labyrinthe, un concour de sumo (sérieux qui a eu cette idée ?), des énigmes… Honnêtement, je ne l’avais pas fait si la récompense n’en valait pas la peine.
L’équipe gagnante était promise à recevoir son poids de fromage et de charcuterie. Je vous jure. Le rêve.

Evidemment, Abel et moi, on a tout de suite sauté sur l’occasion. Comment manquer une chance pareil de recevoir de la nourriture gratuite ? Encore plus notre poids en fromage ! Moi, je résiste pas.
Malheureusement, on s’est fait dégommer en quart de final… si prêt du but et en même temps si loin.

"Tu sais quoi ? Moi je dis: on boit pour oublier et demain on se fait une raclette pour se consoler !"

Et je ris. Parce que même si je suis dégoutée de l’issue de cette journée, je me suis quand même pas mal éclatée. En même temps, comment est-ce que ça aurait pu se passer autrement ? J’étais avec Abel. C’est toujours parfait avec lui.

"Bon j’avoue, une raclette en été c’est chaud. Mais on s’en fou non ?"

Moi en tout cas oui.
@Abel la bouffe dominera le monde (et nous aussi tkt)
Awful


We might not know why, we might not know how
But baby, tonight, we're beautiful now
We'll light up the sky, we'll open the clouds
Cause baby, tonight, we're beautiful now, we're beautiful
x



Fabuleuse bannière faite par north.
Vous pouvez soutenir ce ship en faisant des dons.
Merci à vivi et yun pour les avatars <3




Messages : 30
avatar
Abel J. Grayson
tatoueur + chien
Ven 13 Juil - 12:47

I'm still hungry
ft Élise
Le goût de la défaite. Amer. Sucré. Salé. Très peu équilibré pour le régime alimentaire d’Abel. Si le blond ne se pavanait pas en cas de victoire, l’échec lui restait tout de même en travers de la gorge. Les lèvres pincées, le tatoueur ruminait sa déception, c’est qu’il se voyait déjà savourer avec passion et amour son poids en nourriture. Tapant nerveusement sur la table du bout des doigts, il se rappelait de la journée passée : avec Élise, affectueusement renommée Ymir, il s’était inscrit à un évènement donc le prix était le St Graal. La nourriture. Il y avait eu ce combat de sumo, non ça il ne s’y était pas du tout attendu et Abel n’avait rien compris. Encore moins aux énigmes ! Sérieux, il n’avait même pas fini l’école lui… Pourquoi la vie était-elle cruelle à ce point ? Pourquoi la nourriture devait lui filer sous le nez ? Là tout de suite, Abel imaginait une assiette remplie de fromage posée devant lui… A portée de main… Il n’avait qu’à tendre la main pour s’en saisir et se rassasier.

Sorti de ses pensées par Élise, Abel releva les yeux stoppant le filet de bave qui menaçait d’arriver par la même occasion. Il n’était pas le seul à ne pas digérer les résultats du concours, ça le faisait presque sourire, au moins le blond partageait ce moment avec Élise. Le résultat n’avait certes pas été celui qu’il avait espéré, mais au moins Abel avait passé une bonne journée. D’ici quelques jours il aurait oublié sa déception et colère, il retiendrait surtout d’avoir bien ris et de s’être éclaté.

Un sourire en coin face à la proposition d’Élise, Abel se saisit de son verre pour tremper le bout de ses lèvres dans la mousse. Boire pour oublier, manger pour se consoler. Parfait. Comment dire non ? Comment ne pas aimer une personne aussi censée ? Surtout avec une proposition de raclette. Bon dieu, mais qui refuserait ?

« J’approuve totalement ! Et tous les jours sont bons pour faire une raclette, déjà qu’on nous sucre un bon pactole de charcuterie, on ne va pas s’empêcher de se faire plaisir non plus ! Tu sais quoi ? Je suis sûr qu’au final les gagnants vont faire une intoxication. Du fromage et de la charcuterie qui reste loin du frigo autant de temps… ça tourne mal.»

Abel avait ponctué sa phrase en appuyant son index contre la table pour marquer combien il était sérieux dans ses mots. D’ailleurs en parlant de raclette, il avait faim. Après avoir dépensé autant d’énergie, dans le vide en plus, il fallait que la graisse rentre un peu.

« D’ailleurs, on va manger un truc aussi. Ils ont aussi des machins à grignoter ici, non ? Prends ce que tu veux Ymir, je paie ! Ah ouais non mais là on a pas de carte. »

Pestant contre cet ultime obstacle entre le duo et la sacrée sainte nourriture, Abel se releva brusquement de son siège. Alors non. Déjà qu’ils n’avaient pas eu leurs poids en fromages et charcuteries, on allait pas en plus les empêcher de se commander des snakes ou même une simple salade verte. Tout était bon à prendre. Seulement, à se lever d’un coup sans même regarder derrière Abel avait bousculé une autre cliente sa boisson se renversant un peu sur son débardeur.

Ah ouais, la merde. Enfin pas trop, encore.

Ce n’était rien qu’une simple tache qui pourrait s’effacer avec un peu d’eau, Abel n’avait qu’à simplement s’excuser pour que tout soit oublié mais ce dernier poussa un soupire exagéré, à la limite du théâtrale.

« C’est un complot ma parole ! On ne va jamais manger si ça continue… »

La cliente en face de lui ne comprenait visiblement pas l’accusation et encore moins pourquoi le blond était celui qui se plaignait alors que le fautif dans cette histoire c’était lui.

©️ 2981 12289 0




Messages : 102
avatar
Elise Lambert
étudiante en ingénierie + rat
Jeu 19 Juil - 12:57


I'm still hungry so I drink to forget

Bière, fromage et déception

Je l’écoute m’expliquer avec passion les problèmes liés au surplus de nourriture dans un frigo. Son air si sérieux m’arrache un sourire, il a l’air tellement à fond dans son raisonnement ! En tout cas, il n’a pas tout à fait tort. En temps qu’étudiante j’ai l’habitude d’avoir un frigo quasiment vide. J’ai pas tellement de thunes et en plus je suis incroyablement nulle en cuisine… Je n’imagine donc même pas la galère que ce doit être d’avoir un frigo plein à craquer !

"Ouais, et tu sais pas c’est quoi le pire dans tout ça. Le pire, c’est que les gagnants là, en plus de faire une indigestion, ils vont gâcher tout le reste ! Tu vas voir qu’ils vont laisser moisir le fromage et la charcuterie pendant bien trop longtemps… si ça avait été nous, crois-moi qu’on aurait rien gâché !"

Pour ça, j’en suis persuadée à 100% ! Malgré mon gabarit de moustique et mon absence total de graisses sur mes os (quoique, ça dépends des moments), je suis une très grosse mangeuse. Et je pensais bien être la plus grosse mangeuse de Zootopia avant que je ne rencontre Abel. Sérieusement… ce mec est pire que moi ! Je ne pensais même pas que c’était possible.
C’est pour ça que je l’aime.
D’ailleurs, il ne tarde pas à me faire part de son envie de se remplir le ventre. J’approuve totalement cette idée.

"C’est gentil de ta part de payer, mais t’es sûre ? Ca me dérange pas de contribuer aussi !"

Il est gentil, Abel, trop gentil. Toujours là pour moi si j’en ai besoin. C’est le genre à essayer de jouer au grand frère. A accourir dès que j’ai un problème stupide (comme ouvrir un pot de cornichon). Le seul truc, c’est qu’il est aussi nul que moi. on aboutit très rarement à notre but de départ.
Mais c’est aussi pour ça que j’aime autant passer du temps avec lui: il est adorable, drôle, et il se passe toujours quelque chose quand on est ensemble.

"Tu sais qu’Ymir est un prénom scandinave ? Dans la mythologie nordique, il s’agit d’un géant et de la première créature vivante… Un géant, Niels Henrik ! Un géant ! Est-ce que j’ai l’air d’un géant moi ?"

Et j’éclate de rire devant l’absurdité de la situation. D’où lui est venu ce stupide surnom ? Je n’en ai moi même aucune idée. Le cerveau d’Abel est quelque chose de bien trop complexe et absurde, même pour moi qui suis tout sauf normal. En tout cas, le surnom que je lui donne est bien plus logique que le sien.

Abel se lève pour aller chercher à manger. Mais évidemment, rien ne se passe comme prévu puisqu’il bouscule jeune femme en se levant. Je lâche un soupire exaspéré en le voyant pousser sa tirade. Mon dieu. Que vais-je faire de lui.

Je me lève en vitesse pour intervenir avant que ça ne dégénère. La cliente a l’air abasourdi et commence à froncer les sourcils. J’ai peur qu’elle s’énerve et que tout ça parte en vrille.
Et moi j’ai pas envie que tout parte en vrille.
J’ai juste envie de manger. Bordel.

"Aaaabel... viens par là veux-tu !"

Je lui attrape la manche et j’essaye de le tirer vers le comptoir. Malheureusement j’ai la force d’un insect et ma tentative n’est pas très concluante. Tant pis.
Je fais volte-face pour regarder un peu la pauvre cliente qui n’avait rien demandé.

"Désolée mademoiselle ! Mon ami ne vous avez pas vu ! J’espère que ça va et qu’il n’en a pas trop renversé. Haha, encore pardon !"

J’affiche mon plus grand sourire et un air sincèrement désolé. Je l’observe un instant: un joli visage, des yeux profonds… Tout à fait mon style. Ca me donne une idée.
Je sors un papier et un stylo de mon sac à dos et je griffonne quelque chose dessus avant de le lui tendre.

"Voilà mon numéro, je vous offrirai un verre un de ces quatre pour nous faire pardonner ! Bonne soirée !"

Clin d’oeil et nouveau sourire charmeur. On verra bien ce que ça donnera. Maintenant que c’est réglé, il me reste Abel.
Je le pousse jusqu’au comptoir en grommelant avant de m'asseoir au bar avec lui. Je plisse les yeux et je le regarde d’un air accusateur pendant un instant. Et puis finalement, j’éclate de rire.

"T’es vraiment trop fort mec ! Sérieusement, quand je suis avec toi il se passe toujours des trucs improbables. T’es génial ! Enfin bref, voilà la carte. Tu veux manger quoi ?"

Non parce que c’est quand même pour ça qu’on est venu, de base !
@Abel la bouffe dominera le monde (et nous aussi tkt)
Awful


We might not know why, we might not know how
But baby, tonight, we're beautiful now
We'll light up the sky, we'll open the clouds
Cause baby, tonight, we're beautiful now, we're beautiful
x



Fabuleuse bannière faite par north.
Vous pouvez soutenir ce ship en faisant des dons.
Merci à vivi et yun pour les avatars <3




Messages : 30
avatar
Abel J. Grayson
tatoueur + chien
Lun 13 Aoû - 20:07

I'm still hungry
ft Élise
Abel fixe la femme en face de lui tout en gardant sa moue agacée. Il a faim, cette personne lui barre le chemin, tel un boss devant un trésor. Divin trésor. Le sien serait un coffre rempli de fromage et d’autres mets délicieux, avec peut-être quelques pièces d’or… ça sert toujours à payer un loyer, et puis, l’argent qui ne tombe pas dans la poche du propriétaire tombe dans le tiroir du frigo. On en revient toujours à la nourriture avec Abel. Le blond réagi à peine lorsqu’Élise intervient et le tire par la manche, faut dire qu’il est maintenant en train de fixer la femme, imaginant un beau gruyère à la place de sa figure. Le gruyère c’est la base de beaucoup de choses pour Abel, c’est qu’il pourrait vivre plusieurs jours en se nourrissant seulement de pain et gruyère avant de tomber malade bien entendu. L’instinct de survie d’Abel frôlait le zéro par moment, un joli zéro sponsorisé par sa bêtise naturelle.

Enfin, il redescend sur Terre, juste au moment où son amie sort un papier pour y gribouiller des chiffres avant de le tendre à la cliente. Ça le fait sourire, est-ce qu’Élise ne tente pas de faire d’une pierre deux coups ? Rien que ça, rappel à Abel son vide sentimentale du moment et pour le coup, il n’est que plus agacé par la cliente qui se saisit du papier avant de partir vers son siège. Peut-être qu’il devrait tenter de renverser son verre sur les gens avant de leur donner son numéro de téléphone, une nouvelle technique de drague qui pourrait être révolutionnaire, ou bien lui remplir son quota de baffes. Malgré le risque, Abel est tenté de tester, mais pas ce soir. Ce soir il pleure son ami, le butin, qu’on lui a injustement arraché trop tôt et à jamais.

Avec la mine d’un enfant qui sait qu’il va se faire gronder, Abel s’installe à son tour au comptoir  et face au regard d’Élise, il est bien tenté de faire son regard de chien malheureux. Heureusement, le blond n’a pas besoin de le faire, ♫lise fini par éclater de rire. Il pourrait presque se sentir vexer par la déclaration. Il ne le faisait pas exprès, en fait, c’était de la faute des autres bien entendu, si Abel se retrouvait dans des situations pas croyable, ça n’avait absolument rien à voir avec le fait qu’il était un brai boulet sur patte.

« C’est pour ça qu’on m’aime vois-tu. On ne s’ennuie jamais avec moi, je suis la magie des jours. J’ébloui les journées par mes rayons de génialité. Je suis un magnifique soleil, comme le dieu Allopon… Al…. Apollon ! Je suis même plus beau que lui déjà.»

C’est qu’il se fanfaronne un peu pour le coup, mais son sourire montre qu’Abel n’est pas sérieux dans ses mots. L’arrogance ne fait pas parti de ses nombreux défauts, quoique cela dépendait des personnes en face de lui. Une fois la carte du menu en main, ses yeux parcours la liste des plats et autres pour grignoter. Sans la quitter du regard, le blond relance :

« Et ne t’inquiète pas, je me sens d’humeur très généreuse, alors je t’invite ! Ça sera ton lot de consolation, pendant que d’autres se prendront une très jolie indigestion. »

Aussitôt dit, aussitôt Abel referme sa carte et tapote la tête d’Élise avec tout en prenant un petit air soucieux, comme si quelque chose le tracassait.

« Tu as raison, Ymir ça ne te va pas du tout ! De plus… T’aurais pas rétréci encore ? Comme le linge à la machine tu sais. Si ça continue un jour, tu seras tellement petite que je finirais par t’écraser en te marchant dessus. Fin tragique. »

Lui aussi avait le droit à un surnom, Abel avait tenté de le comprendre un jour, mais cela lui avait donné la migraine plus qu’autre chose. Pendant ce temps de l’autre côté du comptoir, on s’approche pour prendre la commande et à ce moment-là, Abel se rend compte que finalement il n’a pas fait son choix encore. Trop occupé à raconter des bêtises, il en a oublié l’essentiel. Le tatoueur fini par reposer sa carte sur le comptoir et choisi au final un burger au saumon avant de l’annoncer. Les prix sont corrects pour lui, même si pour le coup, il se décide de se passer d’un dessert, son compte en banque le mettait à la diète. Peut-être qu’un jour Abel connaitrait le bonheur d’avoir un frigo plein à craquer et des placards où une unique boite de conserve ne prenait pas la poussière.

« Aloooors dis-moi. Tu vas vraiment prendre un verre avec elle si elle te rappel ? Elle s’est mise entre le comptoir et moi en mode Gandalf hein ! Même Frodon a moins galéré que moi pour avoir cette carte. »

Soupire trop exagéré pour être vrai. Abel a surtout envie de savoir, même si ça le renvoi à son propre célibat, il réglera ce point plus tard.


©️ 2981 12289 0




Contenu sponsorisé





Page 1 sur 1