Qui aura la meilleure descente ? [pv. Niagara]
 :: iii.zootopie :: centre ville :: quartier festif

Messages : 40
avatar
Elizio Cook
DJ | mafia + caméléon
Mer 1 Aoû - 0:28

Qui aura la meilleure descente ? | avec Niagara


Les soirées étaient toute plus intéressantes les unes que les autres, inutile de préciser que le monde de la nuit, c'était TON monde Elizio. Tu te plaisais a parcourir les rues, chevauchant ton skate a la recherches de sensation forte, de moyen d'exprimer ta créativité. Chaque rue étaient pour toi une immense toile vierge. Alors oui, parfois, au détour d'une rue tu pouvais faire des rencontres. Certaines étaient pas très bonne, mais d'autre pouvaient s'avérer beaucoup plus agréable.

Prenons Niagara par exemple, tu l'avais rencontré alors que tu sortais de la discothèque dans laquelle tu bossais, il s'était engagé dans une baston et il était en bien mauvaise posture. Toi, avec ton désire de protéger les plus faibles, un esprit de justicier, tu étais allé a son secours. Tu n'avais pas hésité une seule seconde, en te voyant arriver, bien évidemment, l'envie de tabasser une pauvre personne seule était partie de la part de ses adversaires. Ils avaient vite filé et ce n'était pas pour te déplaire, car bon, malgré le fait que tu saches te défendre, ce n'était pas ta discipline de prédilection.

Te voilà donc en face de ce gars à faire connaissance. C'était resté assez superficiel, vous n'aviez pas cherché a savoir toute la vie de l'autre et tant mieux car tu avais des choses à cacher. Un tour de la ville, des discussions assez enflammées autour de tes tags et vous voilà meilleurs amis du monde. Bon, on va dire que c'est surtout un bon ami avec qui tu sais que tu n'auras pas a te casser la tête car il ne t'en demande pas beaucoup.

Ce soir, tu avais décidé de profiter de ta soirée au lieu d'animer les boites de nuits, alors, tu étais sortie les mains dans les poches, sans bombe a tag, sans disque, bref, juste avec le strict minimum pour profiter et s'éloigner un temps du monde du tag et de la musique. Tu te baladais en ville, cherchant un bon bar que tu pourrais squatter quand tu as vu cette petite tête blonde. Tu le connais, c'est lui, le hasard fait tellement bien les choses.

Tu t'approches d'un pas rapide, puis, sans même te soucier du fait que tu risques  de lui faire peur, tu lui tapotes l'épaule :

« Yoh ! »

Il te reconnaîtra rapidement de toute façon. Un large sourire sur le visage, tu continues sur ta lancée :

« Ca fait longtemps, 2 jours ? 1 semaine ? Je sais plus ! … Bref. Un petit défie ça te tente ? Je parie que je pourrais tenir plus de verres de bière que toi ! »

Ok. C'était direct, mais en même temps toi.. tu aimes pas perdre ton temps alors ca n'avait rien d'étonnant, a voir comment Niagara va réagir maintenant.
code by lizzou × gifs by tumblr


Elizio Cook

   
CRACKLE BONES




Messages : 28
avatar
Niagara D. «B» Sanguini
expert en art | mafia + tigre
Mer 15 Aoû - 14:50


Embrassées d'un abyssal nocturne, tes opalines arabesques déambulaient lascivement, auréolées des fébriles et noctulescents voiles expiés de ces céleste orbes écrouant le firmament. Une paroi murale asphyxiée de la truculence d'artistiques motifs, innombrables ellipses peinturées insufflées du bout d'adroites phalanges, s'exhiba soudainement et affriola tes iris incapables de s'épancher de sa flamboyante criardise. Ils s'enlisèrent au creux d'une silencieuse perdition contemplative puis s'éclipsèrent pour gangréner le faciès de ton salvateur d'antan de leur intérêt lorsque sa paume eut terminé sa fugace conquête de ton épaule. Agréable compagnie qui avait pourfendu de sa chevaleresque vivacité les indésirables conflits t'ayant déflagré au visage, préservant ce fallacieux masque enrobant ton existence d'efflorescentes craquelures. Un croissant égayé de plénitude rayonna le long de tes lippes à l'encontre de cette amitié récemment érigée.

Salut ! Tu risques de regretter cet affront tu sais ? J'ai une très bonne tolérance face à l'alcool.

Tes badigoinces se sertirent d'un émoulu carnassier, leur amusée distorsion se vivifiant presque horrifiquement tandis que tes esquisses s'échouèrent furtivement dans les entrailles d'un bar flagellé du hasard de ton choix. Ton crâne exsuda une invitation à l'égard de l'autre chevelure ensoleillée d'un bref chancèlement puis ta pulpe s'agglutina au laqué du comptoir, ton fessier se lovant sur le coussin en cuir charbonneux d'un tabouret. Deux choppes engorgées d'un ambré culminé d'un lactescent manteau mousseux furent commandées et dévalèrent soudainement le scintillant bois verni et aplani pour s'abreuver de la proximité de vos paumes. Tu t'emparas de l'une d'entre elles et la brandis pour l'essouffler d'un frêle fracas avec sa compagne aliénée à la poigne d'Elizio.

Voyons combien de bières es-tu capable d'engloutir.

Quelques lichées affluèrent le long de tes muqueuses buccales, épuisant peu à peu l'ocre marée submergeant les transparentes parois la contraignant. Une fois le breuvage entièrement savouré de tes papilles devenues effusives de nouvelles effluves alcoolisées, l'entrave de verre fut délaissée sur le comptoir et tes prunelles aussi crépusculaires que la bière délectée s'ancrèrent au creux des siennes, une flammèche cautérisée de provocation les dévastant.









Page 1 sur 1