Nephtys Vidarr || « A heartbeat without harmony is moonlight without dark. »
 :: ii.personnages :: premiers pas :: fiches en attente

Messages : 3
avatar
Nephtys Vidarr
nouvel habitant
Ven 17 Aoû - 18:30

A daughter’s desperate cries, unheard pleas. Forsaken, beaten, tried, on her knees


   
   
   

22
illustre chanteuse d'opéra
diable de tasmanie
proie
hétérosexuelle
caractère
▬ « Je rêve d'infini. Je rêve d'une vie meilleure, d'un monde meilleur. D'une vie avec lui. D'une vie paisible. D'une vie où aucune affliction jamais n'osera briser la barrière en cristal que j'ai si durement érigée. D'une vie calme, où ma peau serait baignée dans l'infinité de l'astre gazeux sans jamais que ce dernier ne se lasse de moi. Sans jamais qu'il ne me laisse. »

Deux grands yeux expressifs, tristes, vides. Ils observent à travers la fenêtre, envieux, et veulent eux aussi s'échapper pour un simple jour. Mais ils savent, tout comme elle, que cela n'est pas possible. Nephtys observe les corps se mouvoir de cette prison dorée, désireuse d'un jour avoir la force d'écarter ces barreaux pour s'échapper. Si ce jour arriverait, elle courrait. Elle s'envolerait, et jamais plus ne regarderait derrière elle, dévalant l'herbe humide de la rosée et le pavé chaud de ses pieds nus. Qu'importe si elle se blessait ! Elle serait libre.

Mais elle était là. Les paupières retombaient sur ses yeux. L'envie se transformait en jalousie. Elle voudrait être suffisamment forte, mais n'était rien d'autre qu'une créature faible. La proie parfaite, atrophiée et débile, si molle et fondante que cela en était désagréable pour ces prédateurs baveux prêts à se repaître d'une viande tendre. Elle n'était pas tendre.

La maladie ronge ses os, ronge sa constitution, ronge son être, grignote son âme, ravageant le matériel et l'immatériel. Diable de tasmanie, créature en voie de disparition non par son braconnage mais bel et bien à cause d'une violente pandémie les décimant tous. Violentes tumeurs ôtant la vie, ravissant les espoirs.

Le cancer.

Religieuse, elle est persuadée que Dieu l'a abandonnée. Elle prie, mais il n'entend pas ses paroles. Il est sourd à ses complaintes, aveugles à ses larmes. Dieu l'a délaissée, elle devait le délaisser à son tour.

Aimante. Elle aime. Douce, délicate, trop délicate. Quand on l'observe, on ne veut pas la briser - elle semble si facilement destructible, et à chacun de ses mouvements ses os semblent hurler pour rester intacts, et peu à peu se fissurent et l'affaiblissent, essayant de retarder leur destruction qui reste inéluctable.

Elle connaît son sort. Elle n'a pas peur de cette épée de Damoclès pendue à un cheveu d'or au dessus de sa tête, et jette parfois même au tranchant de cette lame un regard amusé. Nephtys va mourir, très bientôt, mais pas tant que lui sera là. Tant qu'il sera à ses côtés pour la soutenir, elle restera debout. Parce qu'il est là, elle arrive à sourire, à vivre une vie presque normale.
Elle a toujours eu un don pour le chant, et en a fait son métier. Son falsetto est l'un des plus admirables de sa génération, et s'est fait un nom en seulement quelques années, célèbre et connue uniquement par les amateurs d'arts auprès desquels son simple nom insuffle de doux frissons mélodiques.

Nephtys est cette ingénue mélodramique. Pourrait presque convenir au cliché de la jeune fille fragile et douce, qu'il ne faut pas trop froisser.
C'est faux.
Nephtys est malade, mais reste une femme ayant une totale conscience du monde qui l'entoure. Féministe dans l'âme, elle se bat pour ses droits et ceux de son groupe, de son genre, aspirant à un monde nouveau et sain, lavé de ses vilénies. Existentialiste, elle sait que rien ne changera si elle ne glisse pas de l'huile sur cet engrenage rouillé. Nephtys est une femme érudite, savante, compensant son atroce faiblesse physique par une richesse intellectuelle que peu sont capables de posséder.

Une force psychologique incroyable.
Elle s'accroche, brise ses ongles sur le rebord d'un gouffre béant aux gueules hurlantes dans le seul but de rester à la surface.
Et elle tombe.
Il la rattrape. Il est là, toujours là. Sans lui, elle n'est rien. Sans elle, il n'est rien.
Que néant.
Que fera-t-elle lorsqu'il lâchera son poignet ?
Se fera-t-elle dévorer par ces abysses prêtes à s'emparer de leur dû si bien mérité ?

Reste.
Reste avec moi.
Je t'aime tellement.





Princess Zelda // The Legend of Zelda



taille : 144 cm

poids : 41 kg

yeux : bleus

cheveux : dorés

signes distinctifs : oreilles subulées, constitution fragile, soucis de croissance.



Australie.

« Combien de temps lui reste-t-il à vivre ? »
« Elle ne vivra pas plus de trente ans, dépendamment de son état. »

Brisée, maudite. Elle observait ces chirurgiens blancs et maudit annoncer son funeste destin à ses parents. Elle observait sur leurs visages se dessiner désarroi, honte, tristesse. Elle voyait leurs faces se décomposer, fondre sous un acide faisant purruler chacune des plaies ouvertes de leurs gueules. C'était ainsi, ils avaient voulu donner naissance à un enfant, en sachant particulièrement les maux qui accablaient cette race maudite. Eux n'étaient, heureusement pas atteints mais avaient déjà eu des cas de ce genre dans la famille. Une maladie lancinante qui attend, et frappe les plus faibles.

« Nous avons ainsi diagnostiqué en votre fille un cas de leucose en phase chronique. Mais il y a une mauvaise nouvelle, que je me dois de vous annoncer. Le médecin se penche, rabat entre les faces de parents et la sienne son bloc note sur lequel était inscrit de grossières inscriptions au crayon de papier. Nous ne pourrons pas soigner votre fille. Nous faisons face à un cas où seul son corps animal est atteint, et où comme vous pouvez le constater sa forme humaine est bien intacte. Et pourtant, elle semble subir les afflictions de cette maladie même sans en posséder les symptômes. Nous ne savons pas encore soigner la leucémie chez le diable de Tasmanie. Nous ne pouvons rien faire pour le moment, même si nous ferons de notre mieux pour trouver un... »
« Il suffit, sanglota la mère. Il suffit. »

Un regard était jeté à la gamine blonde, allongée dans ce lit de mort, ruisselante d'une sueur poisseuse. Elle ne voulait pas la laisser dans un tel état.

« Madame, si vous le désirez, je peux vous donner une adresse, vous savez, pour.. »
La femme rougit de honte, et retint ses violentes pulsions.
« Je ne ferai jamais ça à ma fille. »

L'euthanasie.
L'euthanasie était une solution. Elle n'était ni très éthique, ni très morale mais était la seule façon de mettre un terme aux souffrances d'une créature accablée par des maux qui ne pouvaient être soignés.
Mais elle n'était pas envisageable. La mère observait les yeux de sa fille, et se perdait dans cet océan de tristesse un instant, avant de voir au large de cette étendue horizontale une lueur blanche. L'espoir.

***

Zootopie.

« Voici Nephtys. Elle nous vient tout droit de l'Australie. Ses parents l'ont laissée là. »

Elle avait de l'espoir.
Elle ne voulait pas la tuer.
Alors pourquoi l'avait-elle abandonnée ?
Un enfant atteint d'une telle maladie était-il tant que cela un fardeau ?
Elle était sa création, bien que difforme.
Elle lui appartenait.
Et elle, s'était désistée de ses responsabilités.

Dans les prunelles océaniques de la gamine, on y voyait un brasier. Là, au fond de l'eau, qui hurlait et qui crépitait de mille flammes indignées. Et puis... Et puis, il s'éteignit. La haine avait laissé place à la résignation et la peine. Il n'y avait rien d'autre qu'une eau calme, trouble.

PCES. La Prise en Charge des Enfants Souffrants, branche de la PCM - Prise en Charge des Mineurs. Un centre d'aide admirable, fait pour secourir des créatures dépossédées de tout ce qui leur était cher. Souvent l'amour de leurs parents, très souvent tout. Ils étaient tous accablés par quelque chose, même les plus banals d'entre eux. Nephtys avait été déportée dans cette aile blanche et lugubre, là où les adultes étaient vêtus d'accoutrement ternes, verts, aux exhalaisons mortifères. Ils portaient des masques et parfois même voilaient leurs faces de lunettes opaques en plus de ces charlottes couvant leur chevelure qui ne méritait sans doute pas d'être mêlée à celle de ces enfants putrides et gluants.

Ils prenaient soin d'elle, affirmer le contraire serait un lourd mensonge. Mais elle n'était pas heureuse. Nephtys n'avait que dix ans. Elle semblait sans vie, même face à ces autres enfants parfois atteints de nécroses, de maladies mentales ou comme elle, de cancers en phase assez endormie. Elle, restait à l'écart, et lisait des livres pleins d'images, seuls échappatoires à cette ambiance de mort. Elle ne voulait pas s'amuser, était agressive avec les enfants et plongée dans un éternel mutisme avec les adultes. Quand elle rencontrait les enfants des autres ailes, elle était jalouse et mauvaise. Elle les maudissait, d'être heureux. Elle les maudissait d'être encore intacts et beaux, splendides, elle qui était malingre et rachitique, laide. Les joues creusées par la maladie et le désarroi. Les côtes visibles, hurlant à chaque palpitation de son organe fragile.

Elle ne pouvait pas se transformer, contrairement aux autres. Ces jolies bêtes poilues et écailleuses, souriantes. Elle les regardait, et se regardait. Trop faible, trop fragile, trop instable. Elle ne voulait pas voir sa gueule sous sa forme animale, qui elle était bel et bien ravagée par un cancer douloureux. Elle ne voulait pas sentir son sang brûler, ses os craquer, et ne voulait pas sentir des plaies craquer sous ses mouvements même les plus discrets. Elle ne voulait pas voir son derme empli de squames sales, qui s'effriterait de jours en jours.

Elle voulait être guérie, et vivre.
Courir, gambader sur ses quatre pattes et rouler dans l'herbe et la boue.
Elle était là, ses doigts s'entremêlant. Emprisonnée dans une constitution fragile, à peine en sécurité en elle. Pas un seul instant les commissures de ses lèvres ne s'étaient étirées. Les médecins s'inquiétaient.

***

Première rencontre avec les enfants de la PCED, Prise en Charge des Enfants Difficiles.
Ses doigts caressaient pour la première fois la fourrure immaculée d'une créature dite sauvage, laissant ses doigts frêles et osseux se perdre dans ce pelage lisse et clair du roi des canidés.

« Fais attention, il est encore sauvage, souffla le médecin. Il fait des efforts chaque jour, mais il faut t'en méfier. »

Se méfier ? Elle avait face à elle une créature splendide, illustre prédateur. Calme, beau, magnifique. De grands yeux bleus, dans lesquels elle aimait se perdre. Elle n'avait pas peur, pathétique proie qu'elle était. Elle ne comprenait pas comment on pouvait avoir peur d'une créature aussi jolie, et sans aucun doute aussi douce. Parce qu'elle savait, même si elle n'avait jamais véritablement pu revêtir du pelage de sa propre forme animale que sous cette couche poilue, ils étaient vivants, dotés de conscience et d'un intellect similaire à celui qu'ils possédaient sous leurs traits les plus humains. Peu importe d'où il venait, qui il était, elle ne voulait croire à une bestialité débile à laquelle ces adultes pensaient en le voyant.

Le temps passait.
Trop lentement.
Mais peut-être un peu moins depuis qu'elle avait fait la rencontre de ce loup blanc.
Il lui était arrivé de sourire.
Elle découvrait des émotions sauvages qu'elle n'arrivait pas à dompter, et fondait rapidement en larmes sans savoir les gérer.
Mais Nephtys apprenait à vivre.
Elle arrivait à marcher, et essayait même de se mêler aux autres enfants qui enfin avaient entendu sa voix.
Une fois fragile, encore très instable, mais cristalline.
Elle oubliait en l'espace de quelques instants la fatalité qui accablait son être en permanence, une fatalité à laquelle elle se résignait à ne pouvoir échapper.
C'est grâce à cette résignation que sa nouvelle vie commença.
Grâce à lui.

En cours





by solvia


je ne vous connais pas mais je vous aime déjà beaucoup.
anshu










Messages : 18
avatar
Eliaz Del Duca
modo + sniper pour les forces de l'ordre + carcajou
Ven 17 Aoû - 19:07

Après Link voilà Zelda ;w; je je ... ♡♡♡♡♡
Très bon choix d'avat *^*

Elle va être tellement bien à voir évoluer je le sens. En premier lieu parce que la pauvre quand même à ce que j'ai lue D8 ♡

Bref ** Bienvenuuuue !! Et bon courage pour la fiche !!!


Eliaz Del Duca
© .bizzle




Messages : 14
avatar
Caliban Pee
lycéen & cosplayeur + hérisson d'europe
Ven 17 Aoû - 19:50

ohlala. ♥️
déjà t'as pris zelda bb, donc je craque.
un diable de tasmanie je craque x2 j'crois y en a pas sur le forum ? donc c'est genre juste génial ef,ebntb
JE SUIS CONTENT QUE TU SOIS LA AVEC JU.
bienvenue à toi beauté, et éclate toi bien par ici ♥️ ( et omg elle est tellement petite, 1m44 nfvkene )




Messages : 3
avatar
Nephtys Vidarr
nouvel habitant
Ven 17 Aoû - 22:04

Merci mes gros omggggg vos commentaires me vont tout droit dans mon kokoro tout fait de glace moelleuse. feels feels wa ♥️♥️






Messages : 20
avatar
Amaryllis L. Brown
étudiante en cancérologie + maki catta
Ven 17 Aoû - 22:40

ALORS.

outre le fait que tu as incroyablement bien redigé le caractère, vis à vis de son amour et de sa maladie. c'est percutant, c'est triste mais c'est beau.

ENSUITE.

Toi et moi, on va devoir avoir un lien.
Parce qu'Amaryllis est comme Nephtys: elle est en phase terminale d'un cancer du sein, et elle va mourir d'ici une année.
IL EST DONC OBLIGATOIRE QU'ON SE TROUVE UN LIEN DU TONNERRE.

voilà a+ jtm




Messages : 28
avatar
Ryusuke Nagano
Animateur radio + éléphant
Dim 19 Aoû - 1:20

Ce duo tellement pipou avec lyes mon dieu, pourquoi vous faites des personnages pour qu'ils meurent rlly, on ne veut pas nous, je ne veux pas cry
Le caractère est juste wow, je n’ai pas grand-chose à dire, c'est vraiment très touchant
(Oui mon dieu cette taille, c'est adorable)(et ce métier damn, ryu achète un ticket Deluxe pour ses opéras direct ok )






Messages : 22
Age : 17
avatar
Eugene Gawky
conservateur musée & récéptionniste + cheval
Dim 19 Aoû - 21:38

Aaaaah ;w;
Cette choupinette ! Elle ne mérite pas de vivre un aussi triste destin !
Sans rire, j'ai été transportée par ta plume et ton style d'écriture. Tu as une façon d'écrire accrocheuse, presque poétique, et je trouve que ça reflète bien le personnage tel qu'il est maintenant ♥️
J'étais obligée de commenter après avoir lu son histoire toute tristoune, et j'espère la voir évoluer au cours de ses aventures en RP ** je pense que sa maladie rendra le tout très intéressant !
Hâte de voir la suite et courage pour ta fiche, mommy ;__; feels




Messages : 35
Age : 18
avatar
Zacharie G. Lee
modo + boucher vegan + lézard à collerette
Ven 24 Aoû - 13:12

wow wow wow wow wow wow

bienvenue again 💚 j'aime ta perso




Contenu sponsorisé





Page 1 sur 1