S'amuser, rencontrer et enseigner. [pv: Summer]
 :: iii.zootopie :: centre ville :: quartier festif

Messages : 132
avatar
Eliott Powell
cuisinier & youtubeur + panda
Mar 12 Juin - 0:40

S'amuser, rencontrer et enseigner× ft. Eliott & Summer
Zootopie. La ville où tout est possible alors oui, même un gars aussi occupé que toi aime s'accorder du bon temps dans un bar un soir. Tu as enfilé des vêtements classes, oublions la cravate ou du moins, contentons nous de la simple chemise blanche accordé avec un ensemble noir. Très bon choix, tu ne prends pas beaucoup de risque mais qu'importe, tu es là pour t'amuser pas pour te faire remarquer. Tu ranges soigneusement ta cuisine avant de partir, chose que tu ne peux sûrement pas oublier, surtout après ta dernière vidéo de cette après-midi.

Il faut dire que c'est toujours la même chose avec toi, tu cuisines, tu ne fais pas attention car tu es trop concentré sur ta préparation et tu en fous partout. Heureusement, ça se voit pas vraiment à l'écran, mais au final, le résultat est là, tout les jours sans exception tu nettoies de font en comble ta cuisine, il t'arrive même souvent de repasser trois fois dedans pour nettoyer suite à tes expériences culinaires. A ce niveau-là, il faut bien le reconnaître, t'es un peu maniaque oui.

1h30 de préparation de rangement et te voilà dehors : il est 20h30, la soirée vient à peine de commencer. Tu te ballades, tu te perds, tu erres sans réel but avant que tes pas te guident jusqu’à un bar. Arrivé sur place, tu constates qu'il est déjà bien bondé. Le temps de croiser un ou deux regards et te voilà adossé contre le comptoirs du bar à commander une bière pour commencer.

L'air assuré, l'air confiant, tu ne montres aucun signe de faiblesse, quand on te voit comme ca, on pourrait croire que tu es complètement insensible ou bien perdu dans tes pensées. Pourtant, tu n'es aucun des deux, tu es simplement en train d'observer, d'analyser et d'attendre que quelque chose d'intéressant se présente à toi. Ce que tu ne sais pas encore c'est que dans très peu de temps, tu feras la connaissance d'une nouvelle personne et que cette personne aura tout pour que vous vous entendiez bien, si c'est pas beau ça ?
code by lizzou × gifs by tumblr


Eliott Powell




Messages : 46
avatar
Summer D. Gallagher
étudiant en art + souris
Mar 12 Juin - 13:41

S'amuser, rencontrer et enseigner
-1-
“I read recipes the same way I read science fiction. I get to the end and say to myself "well, that's not going to happen”
― Rita Rudner

T'es yeux dérivent, tu dévies, tu balayes la salle d'un regard illuminée par les projecteurs de la scène . Les artistes indépendants s'enchaînent depuis que t'es là, tu sais pas trop quelle heure il est , ni depuis combien de temps t'es là, mais tu profites. T'as soif d'heures et de minutes Summer, celles qui défilent bien trop vite, tu préfères pas regarder, tu sens que ça te ferait peur, tu serais horrifié de voir comment le temps passe vite et puis faut le dire, la nuit est à toi n'est-ce pas  ? T'aimes ça, écouter les voix qui se mélangent, les cordes vocales qui vibrent, les paroles qui résonnent, qui t'étonnent, qui sonnent justes en toi, qui avouent, qui révèlent. Les mots qui se mélangent, qui se mêlent, c'est beau et puissant, c'est exaltant. C'est l'euphorie du moment, les basses qui tonnent et les lumières qui dansent. Tu  tapes le rythme de tes doigts avant de te rendre compte que ton verre est vide, tu soupires, exaspéré, t'as encore bu trop vite, tu secoues légèrement la tête en te pinçant l'arête du nez avant de te détourner du comptoir pour faire face à la scène. C'est pas bien grave. Tes yeux se posent sur les chanteurs et les musiciens, ils sont talentueux, c'est l'exalte des corps, les mains qui dansent, les gorges qui s'fendent, les bouches qui s'courbent. Et puis à côté y a les fascinés, ceux qui savourent, ceux qui profitent, les têtes qui marquent le tempo, de droite à gauche, de haut en bas, les gorges qui absorbent, le verre au bout des lèvres, ou des lèvres au bout des lèvres, les mains qui s'agitent, les sourires qui effleurent les lèvres, la joie et l'amusement qui flottent dans l'air. T'esquisses un sourire, passes nonchalamment une main dans tes cheveux avant de porter ton attention au chanteur. Tu aimes sa façon de chanter, il y a quelque chose de doux et de brut, sans artifices, c'est imprécis et fragile mais on sent la maîtrise. C'est la fascination délicieuse et somptueuse, l'admiration, le désir d'apprendre, parce que toi aussi tu chantes, tu chantes bien, vraiment bien même, mais peu de personnes le savent, question d’appréhension. Ça te fait flipper, t'as l’impression de t'offrir, d'être vulnérable et tu détestes ça Summer, ça fout les jetons, t'as la voix qui tremble, le corps en fusion, la gorge en érosion et aucun son ne sort. Impossible. T'as juste les joues en feu et l'impression que l'sol se dérobe. Et pourtant, c'est ta manière de dire, de parler, ta manière d'avouer, avec des mots en tout cas parce que tes dessins parlent aussi, ils avouent, ils concèdent, ils cèdent des vérités sur toi, les cachotteries que tu nous fais. C'est des fragments de toi, des révélations, des exquises révélations, les envies et les désirs, les pleurs et les peurs parce que toi, t'es un compliqué Summer.
Puis la musique s'arrête, tu relèves la tête avec une moue déçue mais aussitôt un large sourire étire tes lèvres quand tu te rends compte qu'ils passent juste à une autre chanson mais que le groupe reste. Mais tu trépignes, ton corps s'impatiente, t'as la jambe qui s'balançe alors tu te lèves, t'avances et puis ton visage s'illumine.
Lui, là-bas, là, tu le connais.
T'es prêt à jurer que c'est lui.
Alors tu t'avances puis t'es sûr de toi.

«  Oooooh, c'est toi, j'le savais, t'es celui qui fait des plats trop beaux qui ont l'air trop bon et qui est hyper doué  ?!  »

Tu hoches vigoureusement la tête avant de te laisser tomber sur la chaise à côté, une moue dépitée au visage.

«  Je te jure que je fais tout comme toi, et pourtant rien à faire, c'est un désastre, en plus d'en mettre partout, c'est moche et pas bon, ça me désespère, 'fin, ça m'énerve plus qu'autre chose »

Tu avais baissé la tête et le ton aussi, un peu comme si tu te parlais, tu laisses un silence, les sourcils froncés, te remémorant certainement tes résultats pitoyables puis tu relèves soudainement la tête, esquisse d'un sourire sur les lèvres.

« Ah, mince, je me suis pas présenté, pardon, moi c'est Summer Gallagher »




J'me donnerai corps et âme pour toi, tu le sais ça ? J'men fous d'avoir mal, jsuis perdu putain, alors laisse moi, j'vais gérer, tu vas voir




Messages : 132
avatar
Eliott Powell
cuisinier & youtubeur + panda
Mar 12 Juin - 18:28

S'amuser, rencontrer et enseigner× ft. Eliott & Summer
La soirée avance et toi derrière ton verre, tu as réussi à voir une ou deux conversations mais ça ne dure jamais bien longtemps, car en général, il s'agit soit de personne attendant une autre personne soit de personne accompagnés. Tout le monde a ses propres raisons de venir dans ce genre d'endroit mais rare sont ceux qui sont seul comme toi. Te lancer sur la piste de danse ? Bof. Pas que tu es un piètre danseur, mais tu préfères amplement profiter de la musique qui parcoure la salle. Beaucoup sont de ton avis, ceux ne bougeant pas, faisant de simple petit mouvements pour profiter tout simplement.

Finalement, un morceau s'achève et avec lui ton verre aussi. Tu grimaces un peu, te demandant si tu vas en commander un autre ou te contenter de ressortir te balader en ville, espérant croiser une connaissance avec qui tu pourrais définitivement te détendre. Mais voilà, tu n'as pas vraiment le temps d'y réfléchir qu'une voix semble s'adresser à toi. Tu hausses un sourcil, tournant la tête vers la voix en question, un jeune homme. En vrai t'as tout de suite deviné qu'on s'adressait à toi à cause du terme ''plats trop beaux''. Ouais, t'es comme ça Eliott, tu sais ta valeur et tu ne manques pas de le faire savoir si la situation l'exige.

A peu de choses près, il pourrait faire la même taille que toi, tu ne peux que compatir à ce constat mais voilà, lui, il semble plus emballé par la cuisine qu'autre chose. A première vu, probablement à cause de son comportement énergique, tu aurais pu parier sur un fan, mais visiblement, il semble s'être essayé à la cuisine sans réussir a maîtriser les petites subtilités. Tu hausses un sourcil, le regardant s'asseoir à côté de toi.

Quelle mine désespérée vraiment. Tu ne sais pas trop comment réagir, préférant le laisser continuer, finalement, il reprend son entrain, se présentant sous le nom de Summer Gallagher. Bon, soit. Tu souris en coin, constatant que ce Summer doit être une véritable girouette ! D'un coup il est content, d'un autre il déprime et l'autre coup, il reprend un air sérieux et souriant.

« Enchanté, si tu ne le sais pas encore, moi c'est Eliott Powell. »

A part s'il aurait fait de grosses recherches sur internet, il ne peut pas le savoir car tu utilises un pseudo quand tu postes tes vidéos. Finalement, il faut bien réagir à ses paroles d'avant, histoire de ne pas lui foutre un vent quand même !

« Content de voir que tu t'intéresses autant à mes vidéos. Tu me sembles bien enthousiasme, ça me plaît ~ Un conseil, soit patient, le coup de main finira par venir »

Un léger rire et tu te tournes un peu plus vers Summer, le regardant dans les yeux. Maintenant, tu en es presque sûr, il doit se rapprocher de ta taille, c'est cool ça, ça permet de garder ton ego pour une fois. Du coup, tu te sens à l'aise avec lui.

« Qu'as tu essayer de cuisiner dis-moi~ Je pourrais peut-être te conseiller... »

Tu as lancée ça comme ça, à ce moment précis, tu ne te doutais pas encore que cette simple phrase allait débouler sur un tuto personnalisé pour cette âme désespérée.
code by lizzou × gifs by tumblr


Eliott Powell




Messages : 46
avatar
Summer D. Gallagher
étudiant en art + souris
Lun 18 Juin - 13:53

S'amuser, rencontrer et enseigner
-II-
“I read recipes the same way I read science fiction. I get to the end and say to myself "well, that's not going to happen”
― Rita Rudner

Un esquisse de sourire se dessine instantanément sur tes lèvres courbant alors tes coumissures laissant apparaître tes fossettes. Tu tournes vivement ta tête vers le brun pour lui faire face et plonger ton regard dans le sien. Un regard peut être un peu trop émerveillé, un peu trop luisant, celui qui accompagne ton sourire sincère et l'air enfantin.
On pourrait dire que tu es un désespéré, Summer, ton niveau est désastreux, pitoyable, lamentable, non pas qu'il faille te le dire, pour risque de te blesser et de te contrarier parce que tu as une certaine fierté qui tend à s'offusquer. La fierté de réussir ce que tu entreprends, celle qui te pousse à faire toujours mieux, toujours plus, celle qui t'anime et te donne l'énergie et l'envie dont tu ne manque pas, quoiqu'un peu malsaine mais sur ce dernier point, tu ne le remarques pas, Summer. Tu n'y prêtes pas attention, c'est la volonté de ne jamais s'arrêter et de toujours avancer, d'apprendre et de connaître quitte à se tuer à la tâche, mais ça, tu ne le ressens pas, Summer.

Tu ris alors légèrement, un rire un peu amer et gêné de reconnaître ton niveau désastreux, tu ne sais pas si tu dois en rire ou en pleurer parce qu'honnêtement, heureusement que personne ne te voit à l'oeuvre. C'est une lutte entre toi et tes mains, une bataille durement menée de la quelle s'en sortent vainqueuses les recettes qui ont eu raison de toi.
C'est désespérant de te rendre compte à quel point tu as si bien l'image en tête et de ton incompétence en la matière.
Tu passes nerveusement une main derrière ta tête et te mords la lèvre.

Honnêtement, j'ai regardé absolument toutes tes vidéos, plusieurs fois aussi, beaucoup et j'en ai eu, de la patience, je peux te l'assurer, j'y ai passé, comment dire ... des nuits entières

Tu dis ça d'un ton dépité en laissant ta tête reposer sur le bar avant de soupirer, complètement honteux

" Aaaaah ... c'est pitoyable je sais "

Tu réfléchis quelques instants, toujours la tête appuyée sur le bar avant d'y faire reposer ton coude, tempe sur la paume de ta main.

Du coup, oui, j'ai fait toutes tes recettes, bon, y en a bien que j'ai réussies mais c'était les plus simples, les gâteaux et autres pâtisseries me donnent beaucoup de mal pour la plupart . Et la découpe aussi, c'est très très fastidieux, un calvaire pour moi, je m'en sors toujours avec une coupure et ça, c'est au mieux

Tu avais ressenti le besoin d'appuyer tes propos par des gestes qui venaient ponctuer tes phrases. Tu as du mal à rester sans bouger, Summer, c'est que ton corps se rouille, tes mains fourmillent et tes jambes s'engourdissent.
Tes yeux se posent alors dans ceux du brun, ancres dans ses iris, la sale manie de regarder profondement, trop, sans jamais aucunes arrières pensées mais le besoin d'avoir le sentiment d'être présent. De te voir, de voir, le sentiment qui rien ne t'échappe comme pour garder un contrôle et d'être sûr que rien ne t'échappe.

La politesse te reprend, la peur de déranger, d'être un peu trop encombrant, un peu trop présent, ton corps se redresse subitement épris de confusion et de peur.

Je suis vraiment désolé, peut être que tu attends quelqu'un ? Je veux pas te déranger avec mon niveau désastreux en cuisine







J'me donnerai corps et âme pour toi, tu le sais ça ? J'men fous d'avoir mal, jsuis perdu putain, alors laisse moi, j'vais gérer, tu vas voir




Messages : 132
avatar
Eliott Powell
cuisinier & youtubeur + panda
Mar 26 Juin - 22:30

S'amuser, rencontrer et enseigner× ft. Eliott & Summer
Le jeune homme devant toi semble tout bonnement désespéré. Tu le regardes, attendant de savoir à quel point il est désespéré de la cuisine. En fait, tu te fixes comme une obligation de l'écouter et de l'aider. Pourquoi ? Tout simplement parce que la cuisine c'est ta passion et tu te sentirais très mal si tu laissais une personne dégoutté de ce domaine. Alors, tu l'écoutes, il explique qu'il a regardé toutes tes vidéos, plusieurs fois même, mais il y arrive pas. Il semble qu'il y ait même passé des nuits entières… il ne manque donc pas de motivation Il semble assez pessimiste sur sa personne et ce constat est frappant, tu aurais bien voulu lui répondre dans la foulée, mais il semblerait qu'il soit bien décidé à poursuivre.

Il te regarde, droit dans les yeux, ça a un don de te gêner un peu mais bien évidemment, tu ne le montres pas, tu te contentes de garder une tête impassible, attentif au moindre de ses mots. Finalement, c'est surtout les pâtisseries qu'il maîtrise le moins. Cela ne t'étonne pas… On ne peut pas s'improviser chef pâtissier comme ça… Même avec tes vidéos. Tu hoches la tête, le laissant terminer alors que tu lui réponds finalement :

« Eh bien, si ça peut te rassurer, la pâtisserie c'est vraiment ce qu'il y a de plus complexe en cuisine a mon avis alors cela ne m'étonne pas de savoir que tu maîtrises moins cette partie de la cuisine~ »

C'est une bonne idée ça de le rassurer en premier lieu. Il a fini par terminer en s'excusant de te déranger, a ces mots, tu ne pouvais pas rester sans rien dire, alors tu poursuis sur ta lancée en riant un peu :

« Ne t'inquiètes pas ! Je n'attends personne si tu veux tout savoir, je me plais à fréquenter ce genre de soirée à l'improviste. »

Un clin d'oeil placé a la fin de la réplique et tu finis par t'appuyer contre le comptoir à ton tour gardant la tête tournée vers lui. Maintenant tu peux le détailler, tu réfléchis un court instant avant de terminer :

« Pour la cuisine comme dit, il faut de la patience, entraîne-toi régulièrement et ça finira par passer. D'ailleurs je te conseille de t’entraîner sur la même recette jusqu’à la maîtriser, ça sert à rien d'enchaîner les recettes en espérant en maîtriser une dans tout ce panel, enfin, ça c'est mon avis hein. »

Voilà qui est dit, maintenant à voir comment il va réagir.
code by lizzou × gifs by tumblr


Eliott Powell




Messages : 46
avatar
Summer D. Gallagher
étudiant en art + souris
Sam 30 Juin - 20:51

S'amuser, rencontrer et enseigner
-III-
“I read recipes the same way I read science fiction. I get to the end and say to myself "well, that's not going to happen”
― Rita Rudner

Tu écoutes, Summer, prêtes une oreille attentive, celle qui pourra t'offrir le souvenir de ses conseils.
Et puis tu regardes aussi, regardes celui dont la maîtrise te fascine réellement en hochant la tête, geste témoin de ton attention.
C'est un apprentissage auquel tu te voues, Summer, une volonté de réussite qui explique les nuits dévouées, celles des essais, des ratés et des échecs mais surtout, surtout, de la détermination.
Celles de l'obstination si délicieuse et si enivrante qui pousse à reculer les heures.

Plus tard, plus tard, on se couchera plus tard, ça peut attendre, promis, demain on se couchera tôt mais pas ce soir.
Non.
Pas ce soir.
Ce soir c'est grandiose, ce soir c'est l'apprentissage nocturne.
Ce soir, il y a tout un tas de choses qui attendent.
Ce soir, c'est la nuit fiévreuse et symptomatique de cette volonté incoercible, celle de se délecter des secondes et d'éclater les heures en minutes que l'on savoure.

Et te voilà rassuré, Summer, d'un clin d'oeil appuyé et de paroles.
Tu n'as plus à avoir peur de déranger, ta présence n'est pas en trop, mais c'est le besoin de s'excuser, de sa présence peut être, non pas qu'on ait besoin de se faire pardonner d'exister mais des fois, on en a l'impression.
Parce qu'on se sent pas à la hauteur.
Pas égal.
Bien inférieur.
C'est inégalable
Non négligeable
Parce que tu le ressens, au fond. Y a ce manque de confiance persistant qui reste en toi, le malaise derrière la prestance. Mais sa voix ne semble pas faire défaut, rien en lui n'appelle au mensonge, à la moquerie hautaine qui se plaît à prévaloir le dénigrement. Ce qui rabaisse, ce qui tend à l'arrogance et à l'ignorance des difficultés de chacun, ce qui écrase et maudit, ce qui méprise et crache à la gueule toute l'incompétence.
Un voile sur la Réalité qui n'est pourtant qu'expériences accumulées.
Des échecs, des erreurs peut être, des ratés bien entendus mais n'est ce pas ce qui en fait son essence ?
Alors tu le regardes d'un trop plein d'interrogations, Summer, certainement, parce que tu te dis que sa sincérité te touche, tu te dis qu'il brusque pas ta fierté, qu'il ne te renvoie pas l'image d'un incapable qui ne sait pas y faire.
Qu'il n'y a rien à faire.
Qu'il y a ceux qui ont du talent et d'autres pas.
Le don de naissance, les préséances.
Alors tu as envie de lui poser mille et une question pour assouvir ton désir de maîtrise. D'apprendre non pas pour égalerson niveau, non pas pour te vanter, mais simplement apprendre pour s'enrichir, acquérir une expérience qui te manqie et de fait défaut.
Faut peut être pas s'acharner, effectivement. Apprendre à se focaliser et arrêter de partir à droite, puis à gauche, d'osciller sur la frontière des décisions.
Alors tu le regardes, Summer, d'un trop plein d'admiration peut être, parce que t'es comme ça.
T'es le fasciné et l'émerveillé, celui à la confiance éméchée.
Parce que les autres seront inévitablement toujours mieux sous des yeux biaisés par la propre estime de soi.
Et tu te compares.
On tu te perds .
Mais tu finis par y croire, croire à tes propres croyances, parce que c'est vicieux, c'est tendancieux.
Et t'y crois tellement, tellement fort, Summer, avec une foi immense en ta propre incompétence.
Et pourtant.

Alors tu lui souris, Summer, sincèrement, bougeant sans cesse, si ce n'est pas tes jambes, tu tortilles tes mains en tout sens, excité, le corps actif, trop. T'aimerais lui demander quelque chose, mais est-ce raisonnable ?
Alors t'hésites, t'hésites, souris un peu plus faiblement, rougissant légèrement par gêne, tsais, t'as pas envie de déranger, t'es un gamin qui a peur de se faire réprimander, p't'être à cause de tes quelques gorgées d'alcool mais faut pas se chercher des excuses non plus.

Mmmh ... dis, t'accepterais de me montrer genre, comment faire l'une de tes recettes ?





J'me donnerai corps et âme pour toi, tu le sais ça ? J'men fous d'avoir mal, jsuis perdu putain, alors laisse moi, j'vais gérer, tu vas voir




Messages : 132
avatar
Eliott Powell
cuisinier & youtubeur + panda
Mer 18 Juil - 0:23

S'amuser, rencontrer et enseigner× ft. Eliott & Summer
Il est captivé par tes mots. Tout au long de ton discours, il ne te lâche pas des yeux, il a conscience du sérieux de tes paroles. Tu penses vraiment ce que tu dis et très franchement, si au début tu avais peur qu'il critique tes vidéo car il n'arrive pas a un bon résultat avec, finalement, tu as été rassuré de voir qu'il ne désirait que des conseils. Ca faisait du bien à ton ego, il faut le reconnaître. Tu étais très attentif a ses réactions, rien ne semblait présager une quelconque farce et puis de toute façon, a quoi ca servirait si tel était le cas ? Non, tu n'y pensais pas une seule seconde, car tu n'avais jamais été victime de coup monté et tu en étais heureux.

Alors, finalement, après avoir prononcé tes quelques mots, un léger blanc s'installait. Réfléchissait-il a tes mots ? Ou bien, est-ce qu'il réfléchissait à une réponse ? Ou pire, est-ce que votre conversation allait s'arrêter là. En réalité, au fond de toi, tu espérais que non car toi, Eliott, tu étais quelqu'un qui aimait la compagnie, surtout quand elle t'admirait. Alors, tu étirais légèrement ton sourire en le voyant enfin réagir.

Il te fait une demande, ca a l'air de le gêner, mais il est sérieux et tu sais que pour quelqu'un comme ça, ça doit être un grand défis de faire ce genre de demande. Tu le laisses finir sa phrase et tu prends une mine pensive. Tu y réfléchis très sérieusement, mais finalement, pourquoi pas ?

« Mh. Oui, bien sur ! Il va juste falloir se trouver un endroit... »

Une légère pause est marqué au bout de cette phrase, laissé en suspension, tu sais bien que tu ne dois pas perdre de temps. Alors, au lieu de faire un choix toi-même, tu te décides à  laisser ce jeune homme le faire :

« On fait ca à mon resto ou chez moi ~ ? »

Dans les deux cas, la qualité du matériel est garanti, mais au resto, il y a plus de place. Du coup, tu sais pas trop, tu penches un peu la tête, te la frottant un peu avant de cligner des yeux en te rendant compte que tu as zappé un détail très important !

« Hum. Et tu veux qu'on fasse ça tout de suite ou plus tard ~ ? Car je ne vois pas de problème dans les deux cas, j'ai pas un planning aussi chargé qu'on pourrait le penser haha. »

Un léger rire s'est échappé de ta bouche. Te voilà détendu en sa présence et heureusement car si tu veux lui apprendre quelque chose, ce n'est pas le moment de stresser.
code by lizzou × gifs by tumblr


Eliott Powell




Contenu sponsorisé





Page 1 sur 1